101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario


Trouver un membre

Décision du comité d’agrément

Faculté d’éducation de
l’Université d’Ottawa

Demande de renouvellement de l’agrément des programmes de langue française

Programme de formation professionnelle consécutif avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation

Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (mode alternatif)

Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner l’éducation technologique (9e-10e année et 11e-12e année), menant à un baccalauréat en éducation ou à un certificat en éducation

Programme de formation professionnelle concurrent avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation

Décision du comité d’agrément concernant la demande d’agrément présentée par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa


Introduction

Le 28 juillet 2012, la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa a soumis une demande de renouvellement de l’agrément de ses programmes de formation professionnelle de langue française suivants :

  • Programme de formation professionnelle consécutif avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (mode alternatif)
  • Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner l’éducation technologique (9e-10e année et 11e-12e année), menant à un baccalauréat en éducation ou à un certificat en éducation
  • Programme de formation professionnelle concurrent avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation.

Conformément au Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a constitué un sous-comité d’agrément pour :

  • examiner les programmes de formation professionnelle susmentionnés, sous la direction du comité d’agrément
  • jouer un rôle consultatif auprès du comité d’agrément en lui rendant compte de ses conclusions et en lui formulant des recommandations concernant l’agrément des programmes examinés.

La composition du sous-comité (huit personnes) était conforme aux critères énoncés à l’article 6 du Règlement sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • quatre membres du conseil dont l’un était à la fois membre du comité d’agrément et la personne nommée par l’établissement, y compris au moins un membre nommé du conseil
  • trois membres de l’Ordre qui n’étaient pas membres du conseil, y compris un membre ayant de l’expertise en éducation technologique et un membre ayant de l’expertise dans la prestation de programmes offerts à distance
  • un membre inscrit sur la liste des membres potentiels possédant de l’expérience en tant que pédagogue dans une faculté d’éducation.

Pour formuler ses recommandations, le sous-comité a évalué la demande d’agrément et les documents supplémentaires fournis par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa à la demande du sous-comité. Le sous-comité a effectué une visite du campus de l’Université d’Ottawa, situé à Ottawa (Ontario), du 21 au 26 octobre 2012. Pendant la visite, le sous-comité a examiné des artefacts et ressources liés aux programmes, visité les installations et mené des entrevues avec les membres du corps professoral et les intervenants. Les membres du sous-comité ont aussi visité le campus de Glendon à Toronto, le 5 octobre 2012, et le campus de l’école l’Envolée à Windsor, le 9 octobre 2012.

L’Ordre a avisé le public de l’examen dans son site web et a donné l’occasion aux membres du public de présenter leurs observations sur la qualité des programmes examinés. Le sous-comité a tenu un forum public ouvert au campus d’Ottawa, le 24 octobre 2012; personne ne s’y est présenté. Des affiches annonçant l’examen et la possibilité pour le public de faire des commentaires ont été distribuées sur le campus. La faculté a aussi envoyé des courriels à des intervenants de la communauté éducative, dont des partenaires en éducation, des directions d’école, des enseignantes et enseignants et des diplômés. Le sous-comité a tenu compte de l’information issue d’une soumission reçue par l’entremise du site web de l’Ordre.

Une fois son examen terminé, le sous-comité d’agrément a préparé un rapport sur ses conclusions et formulé des recommandations aux fins d’un examen par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa. Le rapport définitif soumis au comité d’agrément tient compte des commentaires formulés par le doyen de la Faculté d’éducation en réponse à l’ébauche du rapport.

Conformément à l’autorité que lui confèrent la Loi sur l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a délibéré en vue de déterminer si les programmes de formation professionnelle faisant l’objet de la demande de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa répondaient aux conditions d’agrément.

Pour arriver à sa décision, le comité d’agrément a examiné le rapport définitif du sous-comité d’agrément daté du 1er mars 2013, la réponse du doyen de la Faculté d’éducation relativement à l’ébauche du rapport, datée du 19 février 2013, l’information supplémentaire envoyée directement par courriel au comité d’agrément, la présentation du président du sous-comité au comité d’agrément et les exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.


Décision du comité d’agrément prise à sa réunion du 15 avril 2013

Conditions et constatations

Les motifs de la décision du comité et les faits sur lesquels elle se fonde sont indiqués
ci-dessous :

1re condition

Le fournisseur du programme est un établissement autorisé.

Constatations

La documentation indique que la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa est un établissement autorisé en vertu du paragraphe 1 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Selon le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, un «établissement autorisé» comprend soit un collège, soit une faculté d’éducation, soit une école des sciences de l’éducation de l’Ontario qui fait partie d’une université ou est affiliée à une université autorisée à conférer des grades en vertu d’une loi de l’Assemblée législative.

La Faculté d’éducation fait partie de l’Université d’Ottawa, laquelle est autorisée à conférer des grades en vertu d’une loi de l’Assemblée, soit la Loi de l’Université d’Ottawa (1965). Le paragraphe 17 d) autorise le Sénat de l’Université à conférer les grades de Bachelier, Maître et Docteur, ainsi que tout autre grade et diplôme qu’il convient à une université de conférer dans tous les domaines du savoir.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la première condition.

2e condition

Le programme repose sur un cadre conceptuel clairement défini.

Constatations

La documentation indique que les programmes de formation professionnelle reposent sur un cadre conceptuel clairement défini.

Les programmes sont conçus pour refléter la mission particulière de l’établissement qui est, entre autres, de desservir la population francophone vivant en situation de minorité linguistique. Les programmes sont basés sur le cadre conceptuel récemment révisé de la faculté, lequel comprend trois composantes : le milieu, la personne, les savoirs et compétences. Le cadre conceptuel reflète le mandat de la faculté et comprend, en plus du modèle, huit déclarations de principe qui orientent et sous-tendent tous les modes des programmes de formation professionnelle.

Le cadre conceptuel révisé incorpore l’intégration des technologies d’information et de communication à l’enseignement et les normes d’exercice et de déontologie de l’Ordre. Dans le cadre de leur autoévaluation à l’hiver 2012, les membres de la Faculté siégeant au conseil du programme ont avancé que les résultats d’apprentissage contenus dans le cadre conceptuel avaient été intégrés dans les programmes et qu’il existait des liens évidents avec la recherche actuelle. Ces changements améliorent le cadre conceptuel existant et sont conçus pour mettre l’accent sur le continuum entre la théorie et la pratique.

Le cadre conceptuel oriente l’élaboration des plans de cours des programmes et se reflète parfois dans les travaux des étudiantes et étudiants.

Les programmes de la Faculté incluent des modes de prestation conçus pour les lieux qui correspondent aux besoins et défis des écoles de langue française de l’Ontario, conformément au cadre conceptuel.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la deuxième condition.

3e condition

Le programme est compatible avec ce qui suit et en tient compte :

  • les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre
  • les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants
  • l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.

Constatations

La documentation indique que les programmes examinés respectent et reflètent les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre, les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.

Les normes d’exercice et de déontologie de la profession sont reflétées dans le cadre conceptuel ainsi que dans les plans de cours de tous les programmes offerts sur le campus et hors campus. Les normes sont intégrées dans la pratique réflexive et dans le processus d’évaluation de l’apprentissage et les séminaires d’intégration. Les coordonnateurs des programmes ont confirmé que les étudiantes et étudiants participaient à un atelier sur les normes mené par l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario. Les cours et le manuel de stage insistent sur la connaissance des normes et l’importance d’y adhérer.

Les programmes reflètent la recherche actuelle en formation à l’enseignement. La Faculté précise que la conception des programmes est appuyée par des conclusions de chercheurs en éducation, comme Théberge et Paquay. La Faculté a adopté une démarche pour montrer aux étudiants comment planifier l’apprentissage en fonction des attentes. Cette démarche est basée sur les recherches de Marzano, Valle et coll., Poulin et coll., et Bennett. Les fondements du programme reflètent les récentes recherches sur les grandes problématiques telles la différenciation pédagogique, l’inclusion, l’insertion professionnelle et l’immigration. Aussi, la recherche en éducation reflétant l’expérience de la communauté franco-ontarienne minoritaire et en constante évolution influence le cadre conceptuel et ses principes directeurs. Les membres à temps plein de la Faculté doivent mener des recherches et en publier les résultats régulièrement. Leurs recherches sont ensuite incorporées aux programmes. Par exemple, la recherche de Duplàa et d’Abdalla sur l’élaboration et la prestation de cours en ligne a influencé les programmes qui utilisent l’apprentissage en ligne dans le cadre des travaux.

D’après le troisième énoncé de principe du cadre conceptuel, la formation à l’enseignement incorpore une sélection soignée de théorie et de pratique, et aide à établir des liens entre les deux. Dans la conception de tous les programmes, les cours sur les fondements et de méthodologie précèdent le premier et le second stage. Les séminaires d’intégration obligatoires offerts avant et après les stages donnent la possibilité de mettre en pratique la théorie. Ces séminaires obligatoires préparent les étudiants à leur stage et encouragent l’analyse réflexive sur l’apprentissage, l’enseignement, la mesure et l’évaluation. Les étudiants préparent un portfolio professionnel obligatoire. Le portfolio comprend une soumission détaillée de deux leçons enseignées pendant le stage, y compris les attentes d’apprentissage, la démarche pédagogique, le matériel, les activités et les stratégies de mesure et d’évaluation. De plus, les étudiants écrivent deux réflexions d’une page sur des sujets tels que la planification ou la gestion de classe en mettant l’accent sur les liens entre la théorie et la pratique pour appuyer leur point de vue. Outre les exemples susmentionnés, l’organisation du programme consécutif de formation à l’enseignement de l’éducation technologiques en plusieurs parties impose aux étudiants de démontrer des compétences en création et maintien d’un milieu d’apprentissage sécuritaire qui répond aux exigences des programmes en éducation technologique sur le plan de la manutention du matériel, de l’outillage et de la supervision des normes de sécurité. Les plans de cours pour le programme donnent la preuve qu’au moins deux des trois travaux requis dans les cours exigent la mise en pratique de la théorie.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la troisième condition.

4e condition

Le programme est actuel, fait référence au programme d'études de l'Ontario, tient compte des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offre de vastes connaissances dans ses différents cycles et composantes.

Constatations

La documentation indique que tous les programmes examinés sont actuels, font référence au programme d’études de l’Ontario, tiennent compte des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation en enseignement et offrent de vastes connaissances dans leurs différents cycles et composantes.

La direction du programme vérifie les plans de cours avant le début de chaque session pour veiller à ce qu’ils soient actuels. Les bibliographies comprises dans un échantillon des plans de cours et les webographies examinées font référence à des ressources récentes et à des ressources traditionnelles. Des publications et des recherches actuelles des membres de la Faculté sont incluses. Le programme consécutif de formation à l’enseignement de l’éducation technologique en plusieurs parties comprend un programme d’études actuel lié à la différenciation pédagogique et à l’évaluation diagnostique et formative. Les étudiants doivent lire le document de la nouvelle politique sur l’évaluation du ministère l’Ontario, Faire croître le succès pour en faire une synthèse. Ensuite, il faut présenter cette synthèse sous forme de présentation PowerPoint. Les bibliographies des plans de cours du programme en éducation technologique font référence aux recherches courantes en formation à l’enseignement telles que celles de Dufour et d’Eaker dans les communautés d’apprentissage et à la recherche de Marzano concernant les stratégies d’enseignement adoptées par les professeurs efficaces.

Les plans de cours du programme font référence au programme d’études de l’Ontario. Les membres de la Faculté utilisent les documents de politique du ministère de l’Éducation ainsi que les notes politiques/programmes et les ressources d’apprentissage qui permettent de maintenir les programmes pertinents dans tous les cycles. Par conséquent, les membres de la Faculté soutiennent que les étudiants acquièrent une vaste gamme de connaissances théoriques et pratiques qu’ils peuvent utiliser en classe. Les plans de cours pour Apprentissage et évaluation aux cycles primaire, moyen, intermédiaire indiquent que les étudiants doivent élaborer une grille d’évaluation du rendement à partir des documents sur le programme d’études du Ministère.

Le programme de jardin d’enfants n’est pas actuellement un élément requis dans les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) avec domaines d’études aux cycles primaire et moyen, mais seront obligatoires en 2013. Les plans de cours pour le programme consécutif de formation à l’enseignement de l’éducation technologique en plusieurs parties font référence au programme d’études de l’Ontario et les incorporent dans les travaux d’étudiants. Par exemple, dans le cours Études technologiques au cycle intermédiaire, les étudiants doivent faire trois travaux d’analyse des documents sur le programme d’études de l’éducation technologique du Ministère.

Le contenu du programme incorpore la mise en application des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation à l’enseignement. Certaines ressources, comme le L aboratoire de l’historien virtuel donne l’occasion de faire des recherches plus approfondies à l’appui de diverses matières. Les syllabus des cours de fondement et de méthodologie confirment que l’on fait référence à une vaste gamme de recherches actuelles et à de nouvelles publications liées à des sujets portant sur la formation à l’enseignement, comme la différentiation et l’inclusion. De plus, la collection du Centre de ressources consiste en une gamme de ressources actuelles d’appui qui sont disponibles pour la prestation de cours et pour la réalisation des travaux requis. Tous les cours de méthodologie et certains des cours de fondement dans le programme en plusieurs parties d’éducation technologique exigent une analyse approfondie des documents sur le programme d’études actuels de l’Ontario, ce qui reflète la recherche actuelle en formation à l’enseignement de l’éducation technologique.

Tous les programmes offrent de vastes connaissances dans leurs différents cycles et composantes. Les programmes de formation sont conçus de façon à encourager les candidats à développer des compétences pédagogiques et interdisciplinaires dans les différents cycles, en abordant des thèmes courants en éducation tels la gestion de classe et l'inclusion, l’appropriation des compétences en planification, en évaluation, en pensée mathématique et en éducation de l’enfance en difficulté.Les étudiants ont maintes occasions de développer leurs compétences et d’incorporer les ressources du Ministère à leurs pratiques. Ils confirment que les cours contiennent les renseignements pertinents sur les initiatives du Ministère, comme l’enseignement différencié et l’enseignement inclusif, qu’ils doivent utiliser dans leur stage. Bien que la séquence des cours soit, au fond, la même pour les étudiants aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, le contenu du cours est adapté au cycle correspondant à la qualification décernée. Le contenu du cours Processus d’apprentissage et d’évaluation est adapté aux diverses années d’enseignement des divers cycles. Par exemple, les travaux du module d’évaluation exigent des stratégies particulières au cycle auquel les étudiants auront la qualification pour enseigner. C’est une pratique courante pour les cours de fondement et de méthodologie. Par exemple, les travaux, ressources et stratégies d’enseignement pour le cours d’enseignement de l’anglais reflètent le cycle correspondant à la qualification décernée. On met l’accent sur l’importance de reconnaître une continuité et d’être à l’aise dans les cycles choisis. On encourage cette pratique pour améliorer la capacité des étudiants à élaborer des plans de cours pertinents pour le cycle enseigné. Il y a une vaste base de connaissance dans les cycles et composantes du programme pour enseigner l’éducation technologique en plusieurs parties. Par exemple, les cours du programme comprennent de la théorie et couvrent des sujets comme la planification, la mesure et l’évaluation, la gestion de classe en fonction de la législation sur la santé et la sécurité au travail, les stratégies d’enseignement et d’apprentissage pertinentes, la différentiation, l’équité, l’inclusion, l’éducation de l’enfance en difficulté et la modification et l’adaptation des attentes et stratégies.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la quatrième condition.

5e condition

Le programme comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours sur les fondements, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Constatations

La documentation indique que les programmes examinés comprennent des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours sur les fondements, et laissent suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Tous les programmes comprennent des cours obligatoires et facultatifs sur la méthodologie et les fondements, ainsi que des cours traitant de la théorie. Les cours des programmes consécutifs, concurrents et consécutifs en plusieurs parties (mode alternatif) comprennent de la théorie. Par exemple, Processus d’apprentissage et d’évaluation est offert aux cycles primaire, moyen et intermédiaire. Les plans de cours énoncent que les cours traitent des théories d’apprentissage principales ainsi que des tendances pédagogiques actuelles pertinentes et des stratégies de mesure et d’évaluation. Gestion de classe et différenciation pédagogique est offert aux cycles intermédiaire et supérieur. Le cours a pour objectif, entre autres, de se familiariser avec les théories et stratégies liées à la gestion de classe, à la différenciation pédagogique et aux pratiques d’enseignement efficace ainsi que l’enseignement dans un contexte minoritaire multiethnique. Les cours de fondement obligatoires pour les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) comprennent Processus d’apprentissage et d’évaluation et Le système scolaire Franco-Ontarien. Les cours obligatoires de méthodologie pour les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) comprennent des cours appropriés aux cycles comme Didactique des langues à l’élémentaire et Didactique du français langue maternelle au cycle intermédiaire. Dans le programme en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique, la théorie est incluse dans les cours comme Enseignement en milieu scolaire. Le cours a pour objectif de se familiariser avec la théorie et les fondements nécessaires pour élaborer des leçons basées sur les documents de programme d’études en éducation technologique, et de comprendre le lien étroit entre le succès des élèves et les différents styles d’enseignement et d’apprentissage. Les cours sur les fondements pour le programme en plusieurs parties d’enseignement de l’éducation technologique comprennent Principes d’apprentissage appliqués à l’enseignement technologique. Les cours de méthodologie de ce programme comprennent Enseignement des matières techniques au cycle supérieur (11e-12e année).

Les programmes comprennent des provisions appropriées pour la mise en pratique de la théorie. Les travaux dans le programme reflètent l’approche socioconstructiviste de l’apprentissage et donne sa préférence aux approches expérimentales. On met l’accent sur les connaissances transférables pour préparer les étudiants aux réalités de la salle de classe. Le contenu du cours comprend des applications pratiques comme la planification et le développement de grilles d’évaluation du rendement en guise de préparation à un enseignement et à une gestion de classe améliorée. Les cours de méthodologie mettent l’accent sur le cadre théorique qu’ils reflètent et visent à garantir une transition sans heurt vers la pratique de l’enseignement. Par exemple, les cours comprennent des occasions de modelage, de simulations d’activités et d’exercices de microenseignement. Certains travaux mettent l’accent sur la mise en pratique de la théorie comme la construction de modèles et le travail en laboratoire pour les cours de sciences. Les étudiants du programme d’enseignement de l’éducation technologique préparent un portfolio professionnel qui comprend des plans de leçon détaillés et des sommaires réflexifs qui mettent en lumière des liens entre la théorie et la pratique. Les plans de cours pour le programme en plusieurs parties d’enseignement de l’éducation technologique mettent l’accent sur la pratique par des travaux et des projets. Par exemple, dans le cours Enseignement des nouvelles technologies aux cycles intermédiaire et supérieur, les étudiants doivent tracer le plan d’un centre d’activités et inclure la liste de l’équipement et outils nécessaires pour l’aire d’étude. Des séminaires d’intégration offerts avant et après le stage rendent les cours du programme plus pratiques et aident les étudiants à transférer leurs connaissances.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que tous les programmes examinés satisfont entièrement à la cinquième condition.

6e condition

L’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours.

Constatations

La documentation indique que l’organisation et la structure des programmes examinés sont appropriés au contenu du cours.

La Faculté offre le programme consécutif régulier pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire aux trois campus (Ottawa, Toronto et Windsor) sur une période de huit mois, ainsi que pour enseigner aux cycles intermédiaire-supérieur au campus d’Ottawa. Le programme concurrent, offert au campus d’Ottawa seulement, est identique au programme consécutif régulier puisque les étudiantes et étudiants suivent la première session du programme consécutif régulier de formation à l’enseignement pendant leur quatrième année d’études et la deuxième session pendant leur cinquième année d’études.

La Faculté offre également deux programmes en plusieurs parties : le programme consécutif (offert en mode alternatif) aux trois campus sur une période de deux ans pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, ainsi que le programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique (9e-10e année et 11e-12 année) au campus d’Ottawa sur une période de un an, lequel commence et se termine par une session d’été.

Tous les programmes comportent des cours de méthodologie et des cours sur les fondements qui incorporent la théorie. Dans les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif), les cours obligatoires de méthodologie et les cours sur les fondements sont identiques. Les cours et les composantes de tous les programmes sont conçus de façon à refléter la mission de l’université, c’est-à-dire desservir la population francophone vivant en situation de minorité linguistique. Dans le but de mieux s’adapter aux circonstances des étudiants en enseignement et aux besoins du système scolaire franco-ontarien, la Faculté a recours à divers modes de prestation qui varient de l’enseignement traditionnel en salle de classe à l’enseignement en ligne ou par vidéoconférence synchrone. Bien que les trois sites soient en mesure de diffuser des vidéoconférences, on les offre généralement à partir du campus d’Ottawa. Les services offerts par le centre du cyberapprentissage assurent une formation et un appui technique pour la prestation des cours.

Chacun des stages des programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) ainsi que du programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique comprend un cours d’intégration obligatoire. En plus d’assister à ce séminaire obligatoire, les étudiants doivent réussir deux stages et produire deux portfolios d’apprentissage satisfaisants. Dans le but de mieux préparer les étudiants au premier stage des programmes consécutif régulier et concurrent, certains cours sur les fondements sont donnés à la première session offrant ainsi des occasions d’intégration de la théorie à la pratique. Les cours de méthodologie de l’enseignement sont répartis sur les deux sessions.

La direction de programme et les coordonnateurs des programmes ont confirmé la séquence et l’efficacité du déroulement des cours. Les étudiants inscrits au programme consécutif régulier ont exprimé leur satisfaction quant à la structure et à l’organisation de leur programme respectif.

Le programme consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) tient compte du grand nombre d’étudiants qui enseignent en vertu d’une permission intérimaire du ministère de l’Éducation. Les étudiants aux cycles primaire-moyen sont recommandés pour l’obtention d’un certificat de qualification et d’inscription transitoire après qu’ils ont suivi la première partie, composée de sessions d’été et d’automne, et obtenu six crédits dans les cours sur les fondements suivants : Apprentissage et évaluation aux cycles primaire, moyen et intermédiaire et Environnement d’apprentissage et technologie de l’information et des communications, ainsi que six crédits dans les cours de méthodologie suivants : Didactique des langues à l’élémentaire et Didactique des sciences humaines et sociales à l’élémentaire. Les étudiants aux cycles moyen-intermédiaire peuvent également obtenir un certificat de qualification et d’inscription transitoire après qu’ils ont suivi la première partie, composée de sessions d’été et d’automne, et obtenu trois crédits dans les cours sur les fondements suivants : Apprentissage et évaluation aux cycles primaire, moyen et intermédiaire, ainsi que neuf crédits dans les cours de méthodologie suivants : Didactique des langues à l’élémentaire, Didactique des sciences et de la technologie à l’élémentaire et Didactique des sciences humaines et sociales à l’élémentaire. La séquence des cours dans les deux domaines d’études est conforme à la définition d’un programme en plusieurs parties du Règlement sur les qualifications requises pour enseigner. Le premier stage et des cours supplémentaires se déroulent pendant le premier hiver. Les cours continuent pendant le deuxième été, ainsi que durant l’automne et l’hiver de la deuxième année. Le second stage est prévu pour le deuxième hiver.

Les sessions d’été offrent trois cours en salle de classe sur une période de six semaines, tandis que les cours des sessions d’automne et d’hiver sont donnés principalement à distance en ligne et par vidéoconférence. Étant donné que les étudiants inscrits au programme offert en mode alternatif enseignent généralement dans les écoles en vertu d’une permission intérimaire, le stage de ce programme est planifié de façon à leur permettre de le faire dans une autre école du même conseil scolaire ou, au besoin, dans une autre classe de la même école.

Le programme consécutif pour enseigner l’éducation technologique est offert en plusieurs parties. La structure du programme facilite l’acquisition d’un baccalauréat en éducation, ou d’un certificat en éducation technologique pour les étudiants qui ne possèdent pas le diplôme d’études postsecondaires prérequis. Les étudiants sont recommandés pour l’obtention d’un certificat de qualification et d’inscription transitoire après qu’ils ont suivi la première partie, composée de sessions d’été et d’automne, et obtenu six crédits dans les cours de méthodologie suivants : Enseignement des nouvelles technologies aux cycles moyen-supérieur et Enseignement en milieu scolaire, ainsi que six crédits dans les cours sur les fondements suivants : Éducation et enseignement (éducation technologique) au cycle intermédiaire et Principes d’apprentissage appliqués à l’enseignement technologique. La séquence des cours est conforme à la définition d’un programme en plusieurs parties du Règlement sur les qualifications requises pour enseigner. On présente les programme d’études du Ministère pour la 9e-10e année aux étudiants du programme pour enseigner l’éducation technologique avant le stage. À la fin de la session d’automne, les étudiants terminent leur premier stage. Cette séquence de cours se base sur les principes proposés dans les recherches actuelles en éducation technologique de portée générale. On couvre les majeures hautes spécialisations et l’éducation coopérative pendant la session d’hiver en conjonction avec les programme d’études de l’Ontario pour la 11e-12e année, et ce, avant le second stage au cycle supérieur, ce qui permet aux étudiants d’orienter leurs élèves de façon appropriée. Les étudiants du programme pour enseigner l’éducation technologique développent des connaissances et acquièrent de la pratique dans leur domaine de spécialisation technologique et dans d’autres domaines correspondant aux spécialisations des autres étudiants du programme.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) ainsi que le programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique, notamment parce qu’il sont conformes à la définition d’un programme en plusieurs parties du Règlement sur les qualifications requises pour enseigner, satisfont entièrement à la sixième condition.

7e condition

Les étudiants sont informés de leurs progrès et évalués de façon continue tout au long du programme.

Constatations

La documentation indique que les étudiants sont évalués et informés de leurs progrès de façon continue tout au long des programmes examinés.

La Faculté applique une politique qui établit des lignes directrices pour l’évaluation dans le programme. Les pratiques de mesure et d’évaluation témoignent de méthodes d’évaluation variées, adaptées et réparties tout au long du programme.

Les plans de cours font état d’une pratique d’évaluation formative. Les professeurs accordent une rétroaction constante aux étudiants afin de leur montrer ce qu’ils auront à appliquer dans leur future pratique professionnelle. Les étudiants et les diplômés se sont montrés très satisfaits des méthodes de mesure et d’évaluation, de leur fréquence et du suivi qui est fait de leur progrès. Les artefacts de travaux corrigés comportent des commentaires destinés à l’amélioration du travail de l’étudiant.

Le Guide de stage précise les attentes envers l’évaluation des stages, y compris les processus et la fréquence des commentaires. Les stages sont évalués de façon formative, à l’aide de deux listes de vérification, avant leur évaluation sommative. De plus, le Guide confirme l’utilisation des formulaires d’évaluation de stage produits par la Faculté, ainsi que les mécanismes de supervision tout au long du stage.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la septième condition.

8e condition

Le programme comprend un stage qui satisfait aux exigences énoncées à la sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2) et au paragraphe (2).

La sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2) stipule qu’un programme de formation professionnelle comprend «un minimum de 40 jours de stage dans une école ou un autre lieu approuvé par l’Ordre aux fins d’observation et d’enseignement pratique».

Le paragraphe 9 (2) énonce les exigences concernant le stage :

  • Il comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où est enseigné le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre.
  • Abrogé [voir la sous-disposition 2v du paragraphe 1 (2)]
  • Il permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concernent.
  • Un éducateur expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage.
  • Un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller.

Constatations

La documentation indique que le programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique satisfait entièrement à toutes les composantes de la huitième condition. Toutefois, il reste certaines composantes requises pour les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) à satisfaire. Tous les programmes comportent au moins 40 jours d’expérience pratique encadrée et évaluée par un enseignant expérimenté. Un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller, et ce, dans tous les programmes. Des preuves supplémentaires sont exigées afin de confirmer que les stages des programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) comprennent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement où est enseigné le programme d’études de l’Ontario. La documentation indique que le stage de certains étudiants inscrits à ces trois programmes ne reflète pas les cycles requis ou les matières qui les concernent, ou encore les deux.

Selon le tableau de compilation des stages fournis par la Faculté et les coordonnateurs, tous les programmes comprennent au moins 40 jours d’expérience pratique. Pour réussir le stage, l’étudiant doit effectuer deux stages satisfaisants en milieu scolaire, participer aux séminaires d’intégration obligatoires et produire un portfolio d’apprentissage satisfaisant pour chaque stage. En ce qui a trait aux programmes consécutif régulier et concurrent, la période de stage est divisée en deux blocs de 25 jours chacun. Ces deux stages sont effectués à la fin des sessions d’automne et d’hiver. En ce qui a trait au programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique, la période de stage est divisée en deux blocs de 20 jours chacun. Ces stages sont effectués à la fin des sessions d’automne et d’hiver. En ce qui a trait au programme consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif), la période de stage est divisée en blocs de 25 jours chacun et répartie tout au long de l’année afin de répondre aux situations de disponibilité des étudiants qui enseignent en vertu d’une permission intérimaire du ministère de l’Éducation.

Généralement, les programmes examinés comportent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où est enseigné le programme d’études de l’Ontario. Cependant, le tableau de compilation des stages et les coordonnateurs des stages des programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif), ainsi que certains diplômés de programmes, ont confirmé qu’une minorité de placements ont eu lieu dans une école privée. Les coordonnateurs des stages n’ont pas été en mesure de confirmer que toutes les écoles privées choisies enseignaient le programme d’études de l’Ontario. Certains étudiants des cycles intermédiaire-supérieur ayant comme cours didactique optionnel Français langue seconde ont effectué un de leurs stages dans une école de langue anglaise ou d’immersion, conformément à une politique de l’Ordre. Le coordonnateur des stages du programme pour enseigner l’éducation technologique a confirmé qu’il a réussi à trouver des placements, pour tous les étudiants, en 9e et 10e année ainsi qu’en 11e et 12e année, dans des écoles de langue française du système public de la province et que ces stages incluaient des périodes d’observation et d’enseignement.

Le tableau de compilation des stages pour les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) a indiqué que le stage de certains étudiants ne couvrait pas chacune des matières pertinentes et/ou chacun des cycles requis. Dans les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif), certains étudiants ne réussissent pas à faire les deux stages, y compris les périodes d’observation et d’enseignement pratique, à deux cycles différents. Si la Faculté n’est pas en mesure de placer l’étudiant dans le deuxième cycle de son programme pour son second stage (p. ex., un étudiant du cycle primaire-moyen est placé dans une classe du cycle primaire une deuxième fois), l’étudiant doit faire un autre stage au deuxième cycle dans la même école. Ce placement alternatif est effectué dans une classe d’un autre cycle selon une des configurations suivantes : trois journées consécutives ou trois journées échelonnées sur plus d’une semaine ou dix leçons échelonnées sur une période de 10 jours dans une matière pendant l’heure régulière des cours. Ce stage pourrait inclure de l’enseignement pratique, mais il se peut que l’étudiant ne puisse qu’observer. Le tableau de compilation des stages fourni par la Faculté a également confirmé que certains étudiants ont fait leurs stages dans des classes qui ne satisfont pas aux conditions réglementaires. Par exemple, certains étudiants ont obtenu un placement dans un programme d’appui aux nouveaux arrivants, en éducation de l’enfance en difficulté ou en littératie ou numératie. Les étudiants inscrits au programme pour enseigner l’éducation technologique font des stages en 9e-10e année et en 11e-12e année dans leur domaine de spécialisation.

Dans tous les programmes examinés, une enseignante ou un enseignant expérimenté supervise les étudiants et évaluent leur stage. Selon le Guide de stage, l’évaluation de l’enseignement pratique relève de l’enseignant associé. Les directions d’école, les coordonnateurs de stages et les enseignants associés confirment qu’un pédagogue expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage selon les formulaires de la Faculté. L’enseignant associé doit être membre de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, être recommandé par sa direction et avoir au moins deux années d’expérience en enseignement. Dans le programme consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif), l’étudiant ayant un contrat pour enseigner dans une école approuvée par le ministère de l’Éducation peut faire un stage dans sa classe en étant évalué par sa direction ou direction adjointe avec les formulaires d’évaluation formative et sommative produits par la Faculté. On a confirmé que tous les autres types de stage possibles conçus pour répondre aux circonstances des étudiants inscrits aux programmes en plusieurs parties sont évalués de façon appropriée par un membre de la profession agréé et expérimenté.

Le Guide de stage, les membres du corps professoral et les coordonnateurs des programmes ont confirmé que les membres du corps professoral à temps plein ainsi qu’à temps partiel agissent en tant que professeurs-conseillers encadrant les étudiants lors de leur stage, et ce, pour tous les programmes. Le professeur-conseiller de la Faculté organise et anime les séminaires d’intégration obligatoires et veille à ce que les étudiants connaissent les politiques énoncées dans le Guide de stage. Il est également responsable de l’évaluation du portfolio d’apprentissage que l’étudiant produit après chaque stage. Chaque étudiant reçoit la visite d’un professeur-conseiller au moins une fois par stage. Le contact entre étudiant, professeur-conseiller et enseignant associé se fait aussi par courriels, appels téléphoniques et vidéoconférences. Lorsque le stage d’un étudiant se déroule en région éloignée, le professeur conseillé maintient un contact hebdomadaire avec l’étudiant et communique directement avec l’enseignant associé pour se renseigner sur le progrès de l’étudiant. Les enseignants associés ont confirmé l’appui reçu de la part de la Faculté ainsi que la présence et l’appui du coordonnateur des stages et du professeur-conseiller.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique satisfait entièrement à la huitième condition et que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) satisfont essentiellement à cette condition.

Motifs de la conclusion

Un faible nombre de stages des programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) ont été effectués dans une école privée. Les coordonnateurs des stages pour ces programmes n’ont pas été en mesure de confirmer que les écoles privées enseignaient le programme d’études de l’Ontario.

Bien que certaines écoles privées soient inscrites au ministère de l’Éducation, elles ne sont pas tenues d’offrir le programme d’études de l’Ontario à l’élémentaire. Seules les écoles qui désirent offrir le diplôme d’études secondaires de l’Ontario sont obligées de respecter les programmes d’études et de souscrire aux politiques du ministère de l’Éducation. Il est donc essentiel que la Faculté s’assure que les coordonnateurs de stage comprennent ces distinctions au moment d’effectuer les placements et que les écoles privées qui accueillent les étudiants de programmes de formation à l’enseignement se servent des programmes d’études du ministère de l’Éducation de l’Ontario et que leurs enseignants soient agréés en Ontario.

La documentation indique également que le stage de certains étudiants inscrits aux programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) ne couvre pas chacune des matières pertinentes et/ou chacun des cycles requis. Le tableau de compilation des stages fourni par la Faculté a confirmé que certains étudiants ont fait leurs stages dans des classes qui ne satisfont pas aux exigences. Certains étudiants ont fait leurs stages dans des rôles ou des situations qui n’étaient pas directement reliés à l’une des matières du programme d’études de l’Ontario (p. ex., dans le programme d’appui aux nouveaux arrivants, en éducation de l’enfance en difficulté ou en littératie ou numératie).

Les stages en éducation de l’enfance en difficulté, dans le programme d’aide aux nouveaux arrivants et en littératie ou numératie ne satisfont pas à la huitième condition. Les étudiants aux cycles intermédiaire-supérieur doivent observer et enseigner une matière des annexes A ou B du Règlement sur les qualifications requises pour enseigner. Les étudiants aux cycles primaire-moyen doivent observer et enseigner les matières du programme d’études de l’Ontario particulières à ces cycles et leur stage ne doit pas être concentré sur une matière en particulier.

Étant donné les circonstances exceptionnelles des étudiants qui enseignent pour un conseil scolaire en vertu d’une permission intérimaire, la Faculté choisit une pratique alternative de stage, particulièrement pour les placements au cycle moyen, quand certains étudiants n’ont pas été en mesure de faire leurs stages dans deux cycles différents. Le stage doit être structuré de façon à permettre aux étudiants d’enseigner dans le cycle pertinent et de recevoir une évaluation formative et sommative.

Le comité d’agrément reconnaît que la Faculté a l’intention de s’assurer que les stages satisfont à toutes les conditions pour tous les programmes examinés.

Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) répondent entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément montrant que les stages de ces programmes comprennent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des écoles ou d’autres lieux où on enseigne le programme d’études de l’Ontario. En outre, les stages doivent permettre à chaque étudiant de vivre des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne.

Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) répondent entièrement à la huitième condition, le doyen pourrait fournir au comité des preuves détaillées, telles que :

  • des politiques publiées précisant que les stages effectués dans des écoles non financées par les fonds publics doivent se dérouler dans des lieux où on enseigne le programme d’études de l’Ontario, notamment un guide de stages du programme ou d’autres documents de communication avec les étudiants et les intervenants, qui décrivent les critères des stages
  • le nom des sites de placement dans des écoles non financées par les fonds publics, ou autres situations d’enseignement approuvées, avec des renseignements permettant de vérifier que l’école enseigne le programme d’études de l’Ontario et que les enseignants associés sont des enseignants d’expérience membres de l’Ordre
  • un tableau de compilation des stages qui décrit les placements des étudiants, la durée du stage, les cycles, le type d’expérience (c.-à-d., l’observation, l’enseignement pratique, l’observation et l’enseignement pratique), les matières (unique ou multiples) et le nom de l’école où se déroule le stage
  • une description des processus d’assurance de la qualité aux fins de suivi des futurs placements des étudiants et de vérification que l’expérience des stages respecte toutes les exigences réglementaires.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre dans les trois années suivant la réception de la décision du comité d’agrément. Quand le doyen aura fourni des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément, tous les programmes satisferont entièrement à la huitième condition.

9e condition

La réussite du programme est subordonnée à la réussite du stage.

Constatations

La documentation indique que la réussite des programmes examinés est subordonnée à la réussite du stage.

Le Guide de l’étudiant et le Guide de stage confirment que l’étudiant doit réussir deux stages avant d’être recommandé à l’Ordre pour l’obtention d’un certificat de qualification et d’inscription. Des entrevues avec les étudiants du programme, divers intervenants, le coordonnateur des stages et les superviseurs des stages ont corroboré que la réussite des programmes étaient subordonnée à la réussite des deux stages.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la neuvième condition.

10e condition

Les cours de méthodologie de l’enseignement conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.

Constatations

La documentation indique que les cours de méthodologie de l’enseignement du programme en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique conviennent aux 9e-10e année et aux 11e-12e année. Les options primaire-moyen et intermédiaire-supérieur des programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) comportent des cours de méthodologie de l’enseignement appropriés aux cycles auxquels les étudiants se préparent à enseigner. D’autres preuves sont exigées pour vérifier que des cours de méthodologie de l’enseignement appropriés font partie des options moyen-intermédiaire de ces programmes.

Les étudiants des cycles primaire-moyen suivent les cours de méthodologie suivants : Didactique des langues à l’élémentaire, Didactique des arts à l’élémentaire (en quatre volets), Didactique des sciences humaines et sociales à l’élémentaire, Didactique des mathématiques à l’élémentaire et Didactique des sciences et de la technologie à l’élémentaire. Le sénat de l’Université d’Ottawa a récemment approuvé l’ajout d’un cours de trois crédits portant sur les domaines d’études Jardin d’enfants et Éducation physique et santé pour l’option primaire-moyen. On a assuré au comité d’agrément que ce cours obligatoire sera mis en œuvre au début de septembre 2013. Bien que le programme-cadre susmentionné ne soit pas encore requis pour l’option primaire-moyen, la Faculté en fera une composante obligatoire en 2013.

Tous les étudiants qui se préparent à enseigner aux cycles intermédiaire-supérieur suivent des cours de méthodologie qui correspondent à leurs matières d’enseignement.

Les étudiants des cycles moyen-intermédiaire suivent les cours de méthodologie suivants : Didactique des langues à l’élémentaire, Didactique des arts à l’élémentaire (en quatre volets), Didactique des sciences humaines et sociales à l’élémentaire, Didactique des mathématiques à l’élémentaire, Didactique des sciences et de la technologie à l’élémentaire, et un cours optionnel en didactique d’une matière de l’annexe A pour le cycle intermédiaire. Le comité n’a pas obtenu la preuve d’un cours de méthodologie pour le cours Didactique de la santé et de l’éducation physique au cycle moyen.

En ce qui a trait au programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique, la Faculté a préparé des profils de compétence pour chacune des dix spécialisations faisant partie du programme d’études de l’Ontario : technologie de la construction; technologie du design; technologie de la fabrication; technologie des transports; technologie des systèmes informatiques; hôtellerie et tourisme; technologie agricole, forestière et paysagère; soins de santé; coiffure et esthétique; technologie des communications. À l’inscription du programme, les étudiants choisissent une des spécialisations. Les étudiants du programme pour enseigner l’éducation technologique développent des connaissances et acquerront de la pratique de leur domaine de spécialisation technologique et d’une gamme d’expertises correspondant aux spécialisations des autres étudiants inscrits au programme.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme consécutif en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique satisfait entièrement à la dixième condition et que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) satisfont essentiellement à cette condition.

Motifs de la conclusion

Bien que le programme-cadre portant sur les domaines d’études Jardin d’enfants et Éducation physique et santé ne soit pas encore obligatoire pour l’option primaire-moyen des programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif), la décision du comité d’agrément repose sur la prémisse que la Faculté en fera une composante obligatoire des programmes en 2013.

Les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) doivent traiter, pour l’option moyen-intermédiaire, du contenu qui adresse la pédagogie et le programme-cadre particuliers au cours Didactique de la santé et de l’éducation physique au cycle moyen.

Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) aux cycles moyen-intermédiaire répondent entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter au des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément montrant que le programme aborde les contenus de l’enseignement de la didactique de la santé et de l’éducation physique appropriés au cycle moyen.

Le comité d’agrément reconnaît que la Faculté a l’intention de s’assurer que les cours de méthodologie de l’enseignement de tous les programmes et de toutes les options respectives sont appropriés pour les cycles auxquels les étudiants se préparent à enseigner.

Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) répondent entièrement à la dixième condition, le doyen pourrait présenter des preuves détaillées au comité d’agrément, telles que :

  • une explication pour montrer comment la Faculté s’assurera que les étudiants des cycles moyen-intermédiaire soient préparés à enseigner la didactique de la santé et de l’éducation physique au cycle moyen en utilisant, par exemple, un tableau révisé des cours correspondant aux cycles d’enseignement
  • des plans de cours pour un ou plusieurs cours de méthodologie en lien avec l’enseignement au cycle moyen de ces programmes qui reportent explicitement au programme d’études de l’Ontario approprié pour l’enseignement de la didactique de la santé et de l’éducation physique, ainsi que la pédagogie, la prestation et les ressources appropriées à la matière
  • des artefacts pour vérifier que les contenus ont été abordés, comme des travaux d’étudiants reflétant l’application des méthodes d’enseignement de la didactique de la santé et de l’éducation physique, ou des résumés pertinents des résultats d’évaluation de cours par les étudiants, et/ou de révisions de programmes de la Faculté.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre dans les trois années suivant la réception de la décision du comité d’agrément. Quand le doyen aura fourni des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément, tous ces programmes satisferont entièrement à la dixième condition.

11e condition

Les cours théoriques et de base portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Constatations

La documentation indique que les cours théoriques et de base des programmes examinés portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Dans tous les programmes, on trouve des cours particuliers obligatoires portant sur le développement et l’apprentissage humains. Par exemple, les cours Processus d’apprentissage et d’évaluation et Gestion de classe et des différences individuelles sont inclus dans les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif). Tandis que les cours Éducation et enseignement – Études technologiques au cycle intermédiaire, Principes d’apprentissage appliqués à l’enseignement technologique et Éducation et enseignement – Études technologiques au cycle supérieur traitent la matière dans le programme consécutif pour enseigner l’éducation technologique. Les étudiants ont confirmé que les théories du développement de l’enfant et de l’adolescent étaient enseignées de façon systématique dans le cadre du programme.

Dans tous les programmes, sauf le programme en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique, les étudiants suivent le cours Le système scolaire franco-ontarien qui porte sur les politiques gouvernementales et les textes législatifs liés à l’éducation. Dans le programme en plusieurs parties pour enseigner l’éducation technologique, les cours suivants portent sur le développement et l’apprentissage humains : Éducation et enseignement – Études technologiques au cycle intermédiaire, Principes d’apprentissage appliqués à l’enseignement technologique et Éducation et enseignement – Études technologiques au cycle supérieur. Les étudiants au programme pour enseigner l’éducation technologique suivent les cours Principes administratifs et professionnels en milieu scolaire, pendant lesquels ils sont initiés aux textes législatifs et aux politiques gouvernementales qui se rapportent au système scolaire de la province.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la onzième condition.

12e condition

La composition du corps professoral est telle qu’il existe un équilibre approprié entre :

  • les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés,
  • les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement,
  • les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.

Constatations

La documentation indique que la composition du corps professoral de tous les programmes de formation à l’enseignement est telle qu’il existe un équilibre approprié entre les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés, les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.

Tous les membres à temps plein, sauf un, détiennent un doctorat et 32 membres sur 45 du corps professoral à temps partiel sont titulaires d’une maîtrise. Les professeurs permanents et les professeurs à un poste menant à la permanence sont tenus d’enseigner au premier cycle et aux cycles supérieurs, et de faire de la recherche.

En 2009-2010, les cours ont été répartis à 44 % et 56 %, respectivement, entre les professeurs à temps plein et les professeurs à temps partiel. Le programme est conçu de façon à favoriser le partage d’expertise entre les deux groupes de professeurs dans les programmes.

Les membres du corps professoral, des campus d’Ottawa, de Toronto et de Windsor, possèdent les titres universitaires appropriés et l’expertise relative au domaine de l’éducation pour les divers programmes. L’analyse des cours offerts en relation avec le curriculum vitæ des professeurs montre qu’ils possèdent une expérience appropriée en enseignement, ainsi que les compétences adaptées aux différents cycles et composantes du programme. Compte tenu de ces données, la Faculté exige que les membres du corps professoral à temps partiel possèdent de l’expérience d’enseignement à l’école primaire ou secondaire, en administration scolaire, ou une expérience pertinente dans l’enseignement de cours dans le même domaine de spécialisation depuis la mise en œuvre du nouveau programme d’études de l’Ontario relatif à la matière enseignée. Le curriculum vitæ des professeurs à temps plein ou à temps partiel, embauchés récemment, souligne qu’ils possèdent une expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et dans les cycles qu’ils enseignent. Les membres du corps professoral qui ne possèdent pas d’expérience récente dans un milieu scolaire, comme ceux qui ont fait de la suppléance au cours des cinq dernières années, doivent mettre leurs connaissances et compétences à jour en participant à des sessions de perfectionnement professionnel obligatoire (p. ex., suivre avec succès des cours de maîtrise, prendre part à des ateliers ou à des séances de formation liées aux initiatives du Ministère).

Les membres du corps professoral œuvrant au programme pour enseigner l’éducation technologique possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme. L’analyse du curriculum vitæ des professeurs indique qu’au moins deux des membres du corps professoral au programme pour enseigner l’éducation technologique sont titulaires d’une maîtrise et tous possèdent l’expérience nécessaire dans le domaine de l’éducation technologique.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la douzième condition.

13e condition

L’établissement autorisé s’est doté de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants inscrits au programme.

Constatations

La documentation indique que la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa s’est dotée de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiantes et étudiants inscrits aux programmes examinés.

Les documents et les entrevues confirment que l’établissement remplit son engagement à protéger l’aspect confidentiel et privé des renseignements personnels contenus dans les dossiers étudiants de l’admission jusqu’à l’obtention du diplôme.

L’université tient compte des pratiques réussies dans le domaine et consulte certaines associations comme l’Association des registraires des universités et collèges du Canada (ARUCC) et l’American Association of Collegiate Registrars and Admissions Officers (AACRAO) afin de parfaire et de mettre à jour ses méthodes en matière de politiques de confidentialité, de sécurité et de maintien des dossiers.

Les dossiers scolaires des étudiants de tous les programmes et des trois campus (Ottawa, Toronto et Windsor) suivent le même processus et sont préservés par les règles de gestion des dossiers de l’université. Les dossiers des trois campus sont maintenus au secrétariat de la Faculté à Ottawa.

L’Université d’Ottawa souscrit à la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée, ce qu’elle a démontré en élaborant des politiques et procédures qui établissent les principes de stockage, de conservation, d’accès et de protection des dossiers en papier et électronique des étudiantes et étudiants de l’Université.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la treizième condition.

14e condition

L’établissement autorisé s’est engagé à améliorer sans cesse le programme et à en assurer la qualité et, s’il s’agit d’un programme existant, il a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

Constatations

La documentation indique que la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa s’est engagée à améliorer sans cesse tous les programmes examinés et à en assurer la qualité, et qu’elle a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

Mené en 2011 et en 2012, l’examen du cadre conceptuel des programmes de formation à l’enseignement est un excellent exemple de l’engagement de la Faculté en matière d’amélioration continue. En 2011, à la suite de réflexions sur la structure du cadre, la Faculté a fait passer le nombre de composantes de quatre à trois. Issues d’un cadre conceptuel précédent, deux composantes (connaissances et gestion) s’entremêlent désormais en une seule (connaissances et compétences). La Faculté a également ajouté un huitième énoncé lié à l’intégration des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement. En 2012, elle a établi des liens entre le cadre conceptuel et les recherches en cours en matière de formation à l’enseignement, et a déterminé les résultats d’apprentissage des programmes. Le plan stratégique de la Faculté d’éducation d’Ottawa, Vision 2015, s’aligne avec celui de l’Université; il présente six objectifs : la révision du cadre conceptuel, l’élaboration des cours en ligne, l’homogénéisation de la qualité des cours menée par le conseil des programmes, la rédaction initiale de directives pour l’élaboration des plans de cours, l’utilisation accrue des technologies de l’information et de la communication.

L’évaluation des cours et des membres du corps professoral par les étudiants fait partie des mécanismes réguliers d’amélioration continue qui témoignent de l’engagement de la Faculté. Les résultats sont disponibles en ligne pour tous les étudiants et professeurs, et ils comptent pour la prise de décision sur le renouvellement des contrats et l’attribution des points d’ancienneté. Le directeur du programme de formation à l’enseignement examine et valide les plans de cours avant le début de chaque session. Les conseils de programmes et leurs sous-comités se rencontrent régulièrement pour discuter du contenu et de la structure des programmes.

Les étudiants de tous les campus ont confirmé leur participation à des rencontres informelles avec le directeur de programme et les coordonnateurs des programmes afin de partager les perspectives et les demandes d’améliorations, dont le besoin d’un portail électronique pour le campus de Toronto ou l’ajout d’enseignants aux campus de Windsor et de Toronto.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la quatorzième condition.

15e condition

Un comité consultatif de la formation des enseignants ou une entité semblable joue un rôle consultatif ou de liaison à l’égard du programme.

Constatations

La documentation indique qu’un comité consultatif de la formation des enseignants ou un groupe similaire joue un rôle consultatif et de liaison à l’égard des programmes examinés.

La Faculté a mis en place un comité de liaison pour les étudiants inscrits aux programmes de formation à l’enseignement. Il y a également deux comités consultatifs : le premier siège au campus de Toronto et l’autre à celui de Windsor afin de mieux déterminer les besoins du milieu scolaire et d’agir en tant qu’agent de liaison dans les endroits où le programme est offert.

Composés de partenaires en éducation, les trois comités favorisent l’échange d’information et la liaison entre les principaux intervenants en ce qui a trait aux programmes de formation. Les comités consultatifs et de liaison permettent à la Faculté de prendre des décisions quant à l’amélioration de la prestation du programme de formation à l’enseignement avec l’aide de ses partenaires en éducation. Selon les ordres du jour, les procès-verbaux des réunions et les entrevues, le rôle du comité de liaison du campus d’Ottawa semble différer quelque peu de celui des comités consultatifs en matière de niveau de participation et de fréquence des rencontres. Les membres du comité de liaison du campus d’Ottawa se rencontrent trois fois par année, tandis que les membres des comités consultatifs des campus de Toronto et Windsor se réunissent une seule fois par année.

Les ordres du jour et les procès-verbaux confirment que les comités jouent un rôle consultatif. Bien qu’il existe un maque de contacts ou d’échanges formels entre les trois groupes, les procès-verbaux de chacun des comités confirment que le directeur de programme représente adéquatement la Faculté aux trois comités.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que les programmes satisfont entièrement à la quinzième condition.

Décision du comité d’agrément

Agrément général
Pour les motifs énoncés précédemment, le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle de langue française suivant, offert par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, satisfait aux exigences du Règlement sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner l’éducation technologique (9e-10e année et 11e-12e année), menant à un baccalauréat en éducation ou à un certificat en éducation.

Le comité d’agrément accorde l’agrément général à ce programme pour une période de sept ans (jusqu’au 15 avril 2020) ou pour une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Agrément général assorti de conditions
Pour les motifs énoncés précédemment, le comité d’agrément estime que les programmes de formation professionnelle de langue française suivants, offerts par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, satisfont essentiellement aux conditions 8 et 10, et satisfont entièrement à toutes les autres exigences du Règlement sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (programme consécutif)
  • Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (en mode alternatif)
  • Programme de formation professionnelle concurrent avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation

Le comité d’agrément accorde l’agrément général à ces programmes, mais à certaines conditions énoncées ci-dessous, pour une période de sept ans (jusqu’au 15 avril 2020) ou pour une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

8e condition
Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) répondent entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément montrant que les stages de ces programmes comportent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des écoles ou d’autres lieux où est enseigné le programme d’études de l’Ontario, et que les stages permettent à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne.

Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) répondent entièrement à la huitième condition, le doyen pourrait fournir au comité des preuves détaillées, telles que :

  • des politiques publiées précisant que les stages effectués dans des écoles non financées par les fonds publics doivent se dérouler dans des lieux où le programme d’études de l’Ontario est enseigné, notamment un guide des stages du programme ou d’autres documents de communication avec les étudiants et les intervenants, qui décrivent les critères des stages
  • le nom des sites de placement dans des écoles non financées par les fonds publics, ou autres situations d’enseignement approuvées avec des renseignements permettant de vérifier que les écoles enseignent le programme d’études de l’Ontario et que les enseignants associés sont des enseignants d’expérience membres de l’Ordre
  • un tableau de compilation des stages qui décrit les placements des étudiants, précisant la durée du stage, les cycles, le type d’expérience (c.‑à‑d. l’observation, l’enseignement pratique, l’observation et l’enseignement pratique), les matières (unique ou multiples) et le nom de l’école où se déroule le stage
  • une description des processus d’assurance de la qualité aux fins de suivi des futurs placements des étudiants et de vérification que l’expérience des stages respecte toutes les exigences réglementaires.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre dans les trois années suivant la réception de la décision du comité d’agrément. Quand le doyen aura fourni des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément, ces programmes satisferont entièrement à la huitième condition.

10e condition
Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) aux cycles moyen-intermédiaire répondent entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément montrant que le programme aborde les contenus de l’enseignement de la didactique de la santé et de l’éducation physique appropriés au cycle moyen.

Le comité d’agrément croit que la Faculté a l’intention de s’assurer que les cours de méthodologie de l’enseignement de tous les programmes et de toutes les options respectives sont appropriés pour les cycles auxquels les étudiants se préparent à enseigner.

Pour que les programmes consécutif régulier, concurrent et consécutif en plusieurs parties (offert en mode alternatif) répondent entièrement à la dixième condition, le doyen pourrait présenter des preuves détaillées au comité d’agrément, telles que :

  • une explication pour montrer comment la Faculté s’assurera que les étudiants des cycles moyen-intermédiaire soient préparés à enseigner la didactique de la santé et de l’éducation physique au cycle moyen en utilisant, par exemple, un tableau révisé des cours correspondant aux cycles d’enseignement
  • des plans de cours pour un ou plusieurs cours de méthodologie en lien avec l’enseignement au cycle moyen de ces programmes qui reportent explicitement au programme d’études de l’Ontario approprié pour l’enseignement de la didactique de la santé et de l’éducation physique, ainsi que la pédagogie, la prestation et les ressources appropriées à la matière
  • des artefacts pour vérifier que les contenus ont été abordés, comme des travaux d’étudiants reflétant l’application des méthodes d’enseignement de la didactique de la santé et de l’éducation physique, ou des résumés pertinents des résultats d’évaluation de cours par les étudiants, et/ou des révisions des programmes de la Faculté.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre dans les trois années suivant la réception de la décision du comité d’agrément. Quand le doyen aura fourni des preuves jugées acceptables par le comité d’agrément, ces programmes satisferont entièrement à la dixième condition.

Comme l’exige le paragraphe 16 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le doyen de la Faculté d’éducation doit transmettre un plan décrivant les méthodes pour satisfaire aux conditions susmentionnées et une estimation du délai requis pour y satisfaire, et ce, dans un délai de six mois à partir de la décision du comité d’agrément. De plus, il doit annuellement faire un rapport au comité d’agrément sur les progrès réalisés en vue de satisfaire à la condition.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 15 avril 2013


Décision relative à la modification du programme consécutif en plusieurs parties

Lire la décision intégrale

La Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa (la «Faculté») a envoyé une demande de modification au programme agréé de formation à l’enseignement suivant, le 12 mars 2015, afin d’y ajouter le mode de prestation entièrement à distance :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française offert partiellement à distance)

Le comité d’agrément confirme que le programme suivant, comme modifié ci-dessous, continue d’être admissible à l’agrément général assorti de conditions pendant une période de sept ans, jusqu’au 15 avril 2020 ou pour une période modifiée, conformément à l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme consécutif en plusieurs parties de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française offert partiellement ou entièrement à distance)

Conditions

Les modalités applicables au programme consécutif en plusieurs parties, comme modifié, sont les suivantes :

  • 6e condition, à satisfaire selon les modalités décrites dans la présente décision
  • 8e condition, à satisfaire selon les modalités décrites à la fois dans la décision du comité d’agrément du 15 avril 2013 pour le programme consécutif en plusieurs parties, ainsi que dans la présente décision
  • 10e condition, à satisfaire selon les modalités décrites dans la présente décision.

6e condition

Afin de satisfaire entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter des preuves au comité d’agrément attestant que l’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours. Le comité doit les juger acceptables.

1. Afin de satisfaire entièrement à la condition selon laquelle tous les plans de cours pour le programme proposé comprennent une section détaillant l’intégration explicite du cadre conceptuel, le doyen pourrait fournir, par exemple, les preuves détaillées suivantes aux fins d’examen par le comité :

  • un modèle standard pour les plans de cours du programme qui comprend une section précisant les liens entre le cours et au moins une des composantes du cadre conceptuel du programme
  • une affirmation du doyen qui confirme l’existence d’une politique exigeant l’utilisation du modèle en question.

2. Afin de satisfaire entièrement à la condition qui stipule que le programme d’études doit comprendre des cours de méthodologie en éducation physique et santé qui conviennent aux cycles primaire-moyen et au cycle moyen du programme de formation à l’enseignement aux cycles moyen-intermédiaire, le doyen pourrait fournir au comité, aux fins d’examen, par exemple, les preuves détaillées suivantes :

  • une explication qui montre comment la Faculté s’assurera que les étudiants des cycles primaire-moyen sont prêts à enseigner l’éducation physique et la santé en utilisant, par exemple, un tableau révisé des cours correspondant aux cycles d’enseignement
  • une explication qui montre comment la Faculté s’assurera que les étudiants des cycles moyen-intermédiaire sont prêts à enseigner l’éducation physique et la santé au cycle moyen en utilisant, par exemple, un tableau révisé des cours correspondant aux cycles d’enseignement
  • les plans de un ou de plusieurs cours de méthodologie aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire qui font explicitement référence au programme d’études de l’Ontario approprié pour l’enseignement de l’éducation physique et de la santé, ainsi qu’à la pédagogie, à la prestation et aux ressources appropriées pour la matière
  • des artefacts pour vérifier que le contenu a été abordé, comme des travaux d’étudiants reflétant l’application des méthodes d’enseignement de l’éducation physique et de la santé, ou des résumés pertinents des résultats d’évaluation de cours par les étudiants ou de révisions de programmes de la Faculté.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre d’ici le 18 juin 2016. Quand le doyen aura fourni des preuves concernant toutes les modalités de la 6 e condition à satisfaire et que le comité d’agrément les aura jugées acceptables, ce programme satisfera entièrement à la 6e condition.

8e condition

Afin de satisfaire entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter des preuves au comité d’agrément attestant que les stages pour ce programme comprennent des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement ou dans des écoles où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario et qu’ils permettent à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne. Le comité doit les juger acceptables.

3. Afin de satisfaire entièrement à cette condition, le doyen pourrait fournir, par exemple, les preuves détaillées suivantes aux fins d’examen par le comité :

  • des politiques publiées précisant que les stages effectués dans des écoles non financées par les fonds publics doivent se dérouler dans des lieux où le programme d’études de l’Ontario est enseigné, notamment un guide des stages du programme ou d’autres documents de communication avec les étudiants et les intervenants, qui décrivent les critères des stages
  • le nom des sites de stage dans des écoles non financées par les fonds publics, ou autres situations d’enseignement approuvées avec des renseignements permettant de vérifier que les écoles enseignent le programme d’études de l’Ontario et que les enseignants associés sont des pédagogues d’expérience agréés par l’Ordre
  • un tableau récapitulatif et descriptif des stages précisant leur durée, les cycles, le type d’expérience (c’est-à-dire, l’observation, l’enseignement pratique, l’observation et l’enseignement pratique), les matières (uniques ou multiples) et le nom de l’école où se déroule le stage
  • une description des processus d’assurance de la qualité aux fins de suivi et de vérification des futurs stages permettant de prouver que l’expérience des stages respecte toutes les exigences réglementaires.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre dans les trois années suivant la réception de la décision du comité d’agrément (échéance fixée au 18 juin 2016). Quand le doyen aura fourni au comité d’agrément des preuves jugées acceptables, ce programme satisfera entièrement à la 8e condition.

10e condition

Afin de satisfaire entièrement à cette condition, le doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa doit présenter des preuves au comité d’agrément attestant que les cours de méthodologie du programme conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent. Le comité doit les juger acceptables.

4. Afin de satisfaire entièrement à la condition selon laquelle le programme d’études doit comprendre des cours de méthodologie en éducation physique et santé qui conviennent aux cycles primaire-moyen et au cycle moyen du programme de formation à l’enseignement aux cycles moyen-intermédiaire, le doyen pourrait fournir, par exemple, les preuves détaillées suivantes aux fins d’examen par le comité :

  • une explication qui montre comment la Faculté s’assurera que tous les étudiants aux cycles primaire-moyen sont prêts à enseigner l’éducation physique et la santé en utilisant, par exemple, un tableau révisé des cours correspondant aux cycles d’enseignement
  • une explication qui montre comment la Faculté s’assurera que les étudiants des cycles moyen-intermédiaire sont prêts à enseigner l’éducation physique et la santé au cycle moyen en utilisant, par exemple, un tableau révisé des cours correspondant aux cycles d’enseignement
  • les plans de un ou de plusieurs cours de méthodologie en rapport avec l’enseignement aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire de ce programme qui font explicitement référence au programme d’études de l’Ontario approprié pour l’enseignement de l’éducation physique et de la santé, ainsi qu’à la pédagogie, à la prestation et aux ressources appropriées pour la matière
  • des artefacts pour vérifier que le contenu a été abordé, comme des travaux d’étudiants reflétant l’application des méthodes d’enseignement de l’éducation physique et de la santé, ou des résumés pertinents des résultats d’évaluation de cours par les étudiants ou de révisions de programmes de la Faculté.

Le doyen doit soumettre ces preuves à l’Ordre au plus tard le 18 juin 2016. Quand le doyen aura fourni des preuves et que le comité d’agrément les aura jugées acceptables, ce programme satisfera entièrement à la 10e condition.

Comme l’exige le paragraphe 16 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le doyen de la Faculté d’éducation doit rendre un rapport au comité d’agrément chaque année sur les progrès réalisés en vue de satisfaire aux conditions. L’échéance du prochain rapport annuel est le 15 avril 2016.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 26 mai 2015


Décision concernant le rapport de vérification du programme de formation à l’enseignement prolongé

Lire la décision intégrale

Confirmation de l’agrément

Le comité d’agrément estime que les programmes de formation professionnelle suivants offerts par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, satisfont entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement en vigueur le 1er septembre 2015 :

  • Programme de formation professionnelle consécutif avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme consécutif en plusieurs parties de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française offert partiellement ou entièrement à distance)
  • Programme de formation professionnelle concurrent avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation

En rendant sa décision, le comité a supprimé les conditions précédemment imposées aux programmes comme suit :

Conditions 8 et 10

  • Programme de formation professionnelle consécutif avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme de formation professionnelle concurrent avec domaines d’études aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation

Conditions 6, 8 et 10

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française offert partiellement à distance)

Le comité confirme que l’agrément général de ces programmes demeurera en vigueur jusqu’au 15 avril 2020.

Révocation de l’agrément

Comme le prévoient les paragraphes 15.2 (2) et (3), le comité d’agrément n’a pas reçu de rapport de vérification confirmant que le programme de formation professionnelle suivant offert par la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa satisfait essentiellement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement en vigueur le 1er septembre 2015 :

  • Programme de formation professionnelle consécutif en plusieurs parties avec domaines d’études pour enseigner l’éducation technologique (9e-10e année et 11e-12e année), menant à un baccalauréat en éducation ou à un certificat en éducation

En vertu des pouvoirs que lui confère le paragraphe 15.2 (5) du Règlement sur l’agrément, le comité révoque l’agrément du programme à partir du 31 mai 2016.

Le comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 31 mai 2016


Décision du comité d’agrément

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément confirme que les programmes suivants, tels que modifiés relativement aux stages, continuent de satisfaire entièrement aux conditions d’agrément général, et ce, jusqu’au 15 avril 2020, date actuelle d’expiration de son agrément ou encore pour une période modifiée conformément à l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française)
  • Programme consécutif en plusieurs parties de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française offert partiellement ou entièrement à distance)
  • Programme concurrent de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation (programme de langue française)

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 25 octobre 2017

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416.961.8800 / Sans frais en Ontario : 1.888.534.2222 / TÉLÉC. : 416.961.8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top