101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Quatre enseignants se consultent autour d’une table.

Trouver un membre

Voici les lauréats de nos bourses de 2021

Tous les ans, par son programme de bourses, l’Ordre reconnait et appuie l’excellence en enseignement en remettant des bourses à des étudiantes et étudiants afin de les aider dans leurs études.

Mikayla Bornais, Anthonia Ikemeh, Joshua Mogyoros et Rachel Stymiest. 

Mikayla Bornais, Anthonia Ikemeh, Joshua Mogyoros et Rachel Stymiest

Lauréate de la Bourse d’excellence en formation à l’enseignement Joseph-W.-Atkinson :

Mikayla Bornais, programme concurrent de formation à l’enseignement de l’Université de Windsor

Engagée, positive, très motivée et tenace, Mikayla Bornais est connue pour son intégrité et pour le vif intérêt qu’elle porte à tout ce qui se passe dans le monde. Profondément passionnée par l’enseignement aux jeunes, elle est décrite comme une personne ayant un tempérament formidable qui accomplit les tâches avec de solides compétences analytiques.

Tout au long de ses études, Mme Bornais a travaillé comme monitrice de natation auprès d’enfants de tous âges, dont certains étaient handicapés. Elle a fait de la suppléance dans les conseils scolaires de langue française et de langue anglaise de l’Ontario, et a participé à un programme parascolaire à l’école élémentaire catholique Sainte-Marguerite-d’Youville, à Tecumseh (Ontario), où elle a aidé les enfants avec leurs devoirs.

En outre, Mme Bornais a été bénévole dans le cadre du programme Let’s Talk Science à l’Université de Windsor, où elle a animé des activités scientifiques intéressantes à l’intention de la communauté étudiante. Ses travaux de recherche ont paru dans la revue Animal Behaviour et elle a reçu des prix universitaires pour ses compétences exceptionnelles en recherche.

Mme Bornais vise à autonomiser les élèves qui font face à des difficultés, qu’il s’agisse de problèmes socioéconomiques ou de la discrimination fondée sur la race, le genre, un handicap ou la langue.

Lauréate de la Bourse de l’Ordre pour les cycles primaire et moyen ou moyen et intermédiaire :

Anthonia Ikemeh, programme consécutif de formation à l’enseignement de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto

En tant qu’éducatrice de la petite enfance, Anthonia Ikemeh possède déjà les qualités nécessaires pour la prochaine étape de sa carrière en enseignement : de solides compétences en communication et en résolution de problèmes, une écoute active, le sens des responsabilités et le sens de l’humour. Son entourage est d’avis qu’elle fait preuve d’empathie et que le bienêtre des élèves est au cœur même de son apprentissage et de ses recherches.

Mme Ikemeh a travaillé pendant six ans comme éducatrice de la petite enfance pour le Toronto Catholic District School Board, alors qu’elle suivait des cours du soir pour obtenir son diplôme universitaire en développement de l’enfant. Dans ce rôle, elle cherchait constamment des façons de mettre les élèves au défi et de les aider à grandir par un apprentissage basé sur le jeu, tout en les soutenant dans leur développement social, affectif et cognitif.

Elle a créé des plans de cours qui relient l’apprentissage des élèves à des problèmes du monde réel. Par exemple, elle a utilisé l’ouvrage de Joanne Robertson, The Water Walker, pour faire un rapprochement avec la crise de l’eau potable qui touche les communautés autochtones du Canada. Elle a également participé à la création d’un programme mensuel intitulé Parents at Play, présenté par le quotidien Toronto Star, où les parents venaient en classe pour jouer et apprendre avec leurs enfants.

Mme Ikemeh est impatiente de continuer à participer à des projets qui favorisent la diversité et l’équité, surtout pour les groupes marginalisés tels que les personnes autochtones, noires et de couleur.

Lauréat de la Bourse de l’Ordre pour les cycles intermédiaire et supérieur :

Joshua Mogyoros, programme consécutif de formation à l’enseignement de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto

Joshua Mogyoros avait entrepris ses études supérieures en physique à l’Université de Guelph lorsqu’il s’est rendu compte que le poste d’assistant en enseignement l’intéressait davantage que la recherche sur sa thèse. Un parcours de carrière sinueux qui l’a mené à travailler comme technologue de laboratoire de conception dans une école indépendante de Toronto l’a incité à consacrer sa carrière à l’enseignement.

Pour ce chercheur en physique, ne pas avoir peur de faire des erreurs fait partie du processus d’apprentissage; en parler ouvertement fait partie de sa philosophie d’enseignement. Il aime enseigner aux élèves comment développer des compétences de raisonnement critique en leur apprenant à penser pour eux-mêmes.

M. Mogyoros est doué de nombreux talents : brillant, motivé et logique, il s’avère un excellent communicateur qui apporte créativité et enthousiasme dans ses interactions avec les élèves.

Lauréate de la Bourse pour la résilience Brian-P.-McGowan : 

Rachel Stymiest, programme consécutif de formation à l’enseignement de l’Université Queen’s

Appartenant à la communauté des personnes autochtones, noires et de couleur, Rachel Stymiest a surmonté des défis importants au cours de sa vie. Sa passion pour l’éducation et la santé mentale lui servira bien dans sa carrière d’enseignante. Elle a démontré sa résilience dans son travail acharné, sa faculté de concentration et sa diplomatie, des qualités qui l’ont poussée à toujours tendre vers des résultats meilleurs.

Pendant ses études de premier cycle à l’Université de Waterloo, Mme Stymiest a fait un stage d’une session dans une école élémentaire, où elle a établi un lien particulier avec la population d’élèves diversifiée. Elle est titulaire d’un B.A. spécialisé en études sur la paix et les conflits avec des mineures en psychologie et en études juridiques. Grâce à ses connaissances dans des domaines comme la résolution de conflits, les pratiques interculturelles, la médiation, l’immigration et le statut de réfugié, la psychologie et les études juridiques, elle réussit à mettre la théorie en pratique lorsqu’elle enseigne à des élèves issus d’horizons très divers.

Sa capacité naturelle à créer des liens et à faire preuve d’empathie avec les élèves est évidente dans les relations authentiques qu’elle entretient, de concert avec son autorité discrète. Mme Stymiest connait l’importance des relations attentionnées en raison de son expérience directe avec l’adversité et de sa conscience du manque de personnes autochtones, noires et de couleur au sein du corps enseignant, tant à l’école qu’à l’université.

Prenant note des liens plus profonds qu’elle a établis avec les élèves qui se sont identifiés à elle ou qui étaient ravis de voir qu’elle portait ses cheveux en tresses box braids, une coiffure protectrice pour les Noirs, Mme Stymiest a compris l’importance critique d’accroitre la représentation des personnes autochtones, noires et de couleur dans l’éducation.

Elle sait qu’en devenant enseignante, elle pourra appuyer la résilience, la défense des droits et la compassion des enfants à divers titres, et les inspirer dans ces valeurs. Elle espère mettre à profit son expérience de la vie, sa position sociale, sa formation universitaire et son attitude apaisante pour aider ses élèves à développer leur capacité à répondre de façon positive aux défis, à trouver leur voix et à transmettre leur apprentissage à d’autres dans le besoin, ce qu’elle s’efforce elle-même de faire.

Félicitations à ces futurs enseignants à la fois remarquables, enthousiastes et dévoués!

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416.961.8800 / Sans frais en Ontario : 1.888.534.2222 / TÉLÉC. : 416.961.8822 / info@oeeo.ca

© 2022 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top