101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario


Trouver un membre

Décision du comité d’agrément

Université Laurentienne - École des sciences de l’éducation

Demande d’agrément initial du programme consécutif de formation professionnelle menant à l’obtention d’un baccalauréat en éducation pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur


Introduction

Décision du comité d’agrément concernant la demande d’agrément initial du programme consécutif de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur

L’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne a soumis, le 4 novembre 2009, une demande d’agrément initial du programme consécutif proposé de formation professionnelle avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur menant à l’obtention d’un baccalauréat en éducation.

Il existe des liens entre les concentrations proposées pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur et le programme concurrent déjà agréé avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire et moyen et aux cycles moyen et intermédiaire. Certaines composantes du programme concurrent ont été utilisées dans la conception du programme consécutif proposé pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

Conformément au Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a chargé un sous-comité d’agrément formé de sept personnes :

  1. d’examiner le programme de formation professionnelle susmentionné
  2. de jouer un rôle consultatif auprès du comité d’agrément en
    1. rendant compte de ses conclusions au comité d’agrément
    2. formulant des recommandations au comité d’agrément concernant l’agrément du programme consécutif proposé de formation professionnelle avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

Le sous-comité a été formé conformément aux critères énoncés à l’article 6 du Règlement 347/02.

Le sous-comité a examiné le rapport d’autoévaluation du programme proposé et la documentation additionnelle, fournis par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne.

Du 7 au 12 février 2010, le sous-comité a procédé à une visite de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne, à Sudbury, en Ontario. Pendant la visite, le sous-comité a notamment examiné des artefacts, mené des entrevues avec des membres du corps professoral et des représentants des groupes intéressés, et examiné les ressources de l’établissement. Le sous-comité n’a entendu aucune soumission venant du public.

Conformément à l’autorité que lui confèrent la Loi sur l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, le comité d’agrément a délibéré en vue de déterminer si le programme consécutif de formation professionnelle avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur répond aux conditions d’agrément initial.

Pour parvenir à sa décision, le comité d’agrément a examiné le rapport final du sous-comité d’agrément daté du 23 avril 2010, la réponse du directeur relativement à l’ébauche du rapport datée du 15 avril 2010, une présentation sur le rapport du sous-comité d’agrément par le président de ce sous-comité, ainsi que les exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement et du Règlement 184/97 sur les qualifications requises pour enseigner.


Décision du comité d’agrément prise à sa réunion du 14 juin 2010

Conditions et constatations

Les motifs de la décision du comité et les faits sur lesquels cette décision est basée sont indiqués ci-dessous :

1re condition

«Le fournisseur du programme doit être un établissement autorisé.»

Constatations

La documentation indique que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne est un établissement autorisé qui peut offrir un programme de formation professionnelle.

En vertu de la Loi constituante de l’Université Laurentienne de Sudbury, cet établissement est autorisé à établir et à gérer, en français comme en anglais, des écoles tel que précisé par le conseil d'administration et à décerner des diplômes. La loi confère au sénat de l’Université le droit de créer des facultés et des programmes. Le sénat a examiné le programme consécutif proposé et a approuvé sa création le 19 janvier 2010.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la première condition.

2e condition

«Le programme repose sur un cadre conceptuel clairement défini.»

Constatations

Une documentation additionnelle est nécessaire pour démontrer que le programme consécutif proposé, avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur, satisfait entièrement à l’exigence d’un cadre conceptuel clairement défini.

La documentation indique que le cadre conceptuel du programme consécutif proposé pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur correspond à la mission et au contexte du Nord de l’Université, et repose sur des principes d’équité. Les concepts d’équité et de durabilité doivent être inclus dans tous les cours, et les façons d’apprendre des Autochtones doivent être explorées dans le programme et intégrées à celui-ci. L’engagement envers ces principes se reflète dans la conception de l’École des sciences de l’éducation et dans ses installations écoénergétiques et saines, construites selon des modes durables. En outre, un accent particulier sera mis sur le constructivisme et le reconstructivisme social, en tant que théories guidant le programme proposé.

Même si les perspectives autochtones et la responsabilité en matière d’environnement sont généralement reconnues et mises en valeur au sein de l’École des sciences de l’éducation, et qu’on fait référence au cadre conceptuel dans certains plans de cours, le comité n’a découvert aucune preuve démontrant une sensibilisation ou une compréhension systématique du cadre conceptuel dans la documentation du programme.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait essentiellement à la deuxième condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne prévoie s’assurer que le programme proposé respecte la deuxième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit relever des preuves concrètes du cadre conceptuel dans tous les plans de cours et autres documents publics relatifs au programme.

3e condition

«Le programme est compatible avec ce qui suit et en tient compte :

  • les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre
  • les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants
  • l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.»

Constatations

La documentation démontre que le programme consécutif proposé respecte et reflète les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante, les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants, et l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.

L’énoncé de mission de l’École des sciences de l’éducation fait référence aux normes de l’Ordre. Les normes seront présentées aux participantes et participants du programme consécutif proposé dans le cadre de leurs travaux, et chaque stage mettra l’accent sur certains volets des normes. Le stage est conçu de manière à permettre aux participants de démontrer qu’ils respectent les normes.

Les recherches actuelles guident la conception et le contenu du programme proposé. Le directeur de l’École des sciences de l’éducation et d’autres membres du corps professoral participent à des recherches sur la formation des enseignants. Les plans de cours font référence aux recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants. Le constructivisme et le reconstructivisme social sont mentionnés dans le cadre conceptuel du programme proposé.

Le programme proposé est conçu pour assurer l’intégration de la théorie et de la pratique, tant dans les travaux que dans les expériences pratiques des participants. Un accent est mis sur l’acquisition de connaissances sur les perspectives autochtones dans les travaux et au moyen d’un cercle pédagogique. Ces connaissances théoriques seront approfondies par des interactions réelles avec les élèves et les écoles où des perspectives autochtones sont présentes. Une réflexion régulière sur la pratique et la participation à une recherche-action sont des éléments du programme proposé.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la troisième condition.

4e condition

«Le programme est actuel, fait référence au programme d’études de l’Ontario, tient compte des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offre de vastes connaissances dans ses différents cycles et composantes.»

Constatations

Même si certains éléments démontrent que le curriculum du programme consécutif proposé avec concentrations pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur est actuel, fait référence au programme d’études de l’Ontario, inclut l’application des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et s’appuie sur un grand éventail de connaissances de base relatives aux cycles et aux composantes du programme, le comité a déterminé que la documentation démontrant l’actualité du curriculum du programme n’est pas cohérente. De plus, il n’est pas évident que les cours sur le cycle supérieur du programme permettent d’acquérir de vastes connaissances de base sur les cycles et les composantes du programme.

Même si de nombreux plans de cours donnent un aperçu de sujets actuels, la documentation ne démontre pas entièrement que le programme est actuel. Certains plans de cours manquent de références aux perspectives autochtones, aux questions environnementales et aux sujets pédagogiques actuels, comme l’approche à rebours et la pédagogie différenciée.

La documentation indique qu’on fait allusion au programme d’études de l’Ontario dans les plans de cours. Les lignes directrices du programme d’études de l’Ontario seront mises à la disposition des participants pour tous les cours d’enseignement aux cycles intermédiaire et supérieur.

Les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation en enseignement sont manifestes dans tous les plans de cours mis à la disposition du comité, de même que dans les textes obligatoires et les lectures suggérées. Plusieurs facultés ont présenté les moyens qu’elles entendent mettre en œuvre pour intégrer les recherches actuelles dans leurs cours.

Certains plans de cours pour le programme consécutif proposé font peu référence aux programmes et aux ressources pour l’enseignement au cycle supérieur. Plus précisément, ils font peu référence aux initiatives actuelles du Ministère, notamment l’initiative Apprentissage jusqu’à l’âge de 18 ans, en vertu de laquelle les élèves doivent demeurer à l’école jusqu’à l’âge de 18 ans (p. ex., programme à double reconnaissance des crédits, programme coopératif rémunéré) ainsi qu’aux différentes considérations pédagogiques pour l’université, le collège et le milieu de travail. Les textes, ressources documentaires et logiciels appuyant l’enseignement au cycle supérieur sont peu communs.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait essentiellement à la quatrième condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne prévoie s’assurer que le programme proposé respecte la quatrième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit passer en revue tous les plans de cours pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur afin de vérifier que le curriculum du programme est actuel. De plus, le comité d’agrément devra examiner tous les plans de cours d’enseignement au cycle supérieur afin de vérifier qu’ils contiennent des références directes aux initiatives et aux programmes actuels du ministère de l’Éducation relativement aux élèves du cycle supérieur en particulier.

5e condition

«Le programme comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.»

Constatations

La documentation indique que le programme consécutif proposé de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Le contenu du cours comprend des points de vue constructiviste et reconstructiviste (tel que démontré dans les travaux de Pinar; Reynolds; Slattery; Taubman; Ghosh; Willinsky; Eisner et Vallance; et Bruner), des approches multiculturelles de l’éducation (tel que recommandé par Slater et Grant; Arcilla; Bowers; Carr et Kemmis; et McLaren), de l’holisme et des liens avec les façons d’apprendre des Autochtones (tel que recommandé par John Miller). Le programme principal insiste sur la théorie dans certains cours, notamment les cours de psychopédagogie, d’éducation et de scolarisation, de droit scolaire, et d’éducation de l’enfance en difficulté.

Les plans de cours expliquent la méthode et les cours de base, y compris l’éducation de l’enfance en difficulté, en mettant l’accent sur les meilleures pratiques pour enseigner aux élèves ayant des besoins particuliers.

La documentation démontre que le contenu des cours du programme proposé laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie. L’Université Laurentienne est située en territoire Anishinabek et plusieurs communautés autochtones se situent dans les environs. Ainsi, les étudiants du programme concurrent sont en mesure de combler l’écart entre la théorie et la pratique en acquérant une expérience concrète. L’École des sciences de l’éducation prendra les mesures nécessaires pour fournir un nombre suffisant de stages aux cycles intermédiaire et supérieur aux étudiants du programme consécutif. Les plans de cours indiquent que les étudiants élaboreront des unités d’apprentissage dans leurs domaines d’enseignement et appliqueront les principes philosophiques, pédagogiques et d’évaluation appris. Les étudiants seront encouragés à documenter les liens entre la théorie et la pratique dans des tableaux d’observation.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la cinquième condition.

6e condition

«L’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours.»

Constatations

La documentation indique que le cadre et la structure du programme conviennent au contenu des cours du programme consécutif proposé avec concentrations pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

Le programme met l’accent sur le comportement éthique et le professionnalisme, conformément aux normes d’exercice et de déontologie de la profession enseignante («les normes»). Le programme pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur est conforme aux normes, qui sont intégrées aux objectifs de chaque cours.

Les méthodes, la gestion de classe, les applications informatiques, le développement et l’évaluation du curriculum, l’éducation de l’enfance en difficulté, la psychopédagogie ainsi que l’éducation et la scolarisation font partie des cours de base.

Chaque étudiant choisit deux matières dans le programme proposé pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur. Pour chaque matière, les étudiants suivent deux cours de trois crédits : un cours consacré à la matière pour le cycle intermédiaire et l’autre pour le cycle supérieur. Par conséquent, sur les quatre cours pris par chaque étudiant sur les matières enseignées, deux sont suivis pour le cycle intermédiaire et deux sont suivis pour le cycle supérieur. En plus des cours permettant d’obtenir des crédits, tous les étudiants à ce programme doivent suivre des ateliers obligatoires animés par des partenaires en éducation, notamment des agents de supervision des conseils scolaires, le ministère de l’Éducation, l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, le Conseil ontarien d’évaluation des qualifications (COEQ) et la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario.

Les cours proposés sont conçus pour préparer les étudiants à vivre des expériences de stage réussies, favorisant la croissance professionnelle, la compréhension et la conception de milieux propices à l’apprentissage.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la sixième condition.

7e condition

«Les participants sont informés de leurs progrès et évalués de façon continue tout au long du programme.»

Constatations

Une documentation additionnelle est nécessaire pour assurer au comité d’agrément que les étudiants seront évalués et informés de leur progrès de façon continue tout au long du programme consécutif proposé avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

La proposition de l’École des sciences de l’éducation pour le programme de formation pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur démontre un engagement à élaborer, de concert avec le corps professoral offrant les cours pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur, une stratégie d’évaluation complète, variée et fréquente, axée sur de nombreuses perspectives.

Les plans de cours pour la plupart des cours de base proposés indiquent que plusieurs types d’évaluation seront utilisés : études de cas, recherche en groupe, exercices de réflexion, examens, dissertations et travaux, rapports, démonstrations et questionnaires. Toutefois, les échéances des évaluations ne sont pas toujours indiquées dans les plans de cours. Par conséquent, les étudiants n’ont pas la garantie qu’ils seront toujours informés de leur progrès sur une base continue. Certains cours de base s’appuient également sur les évaluations requises pour réfléchir aux forces et aux faiblesses de différents types d’évaluation et d’outils d’évaluation. Les cours de méthodologie du programme proposé contiennent des descriptions des plans et des activités d’évaluation qui seront utilisés et prévoient une rétroaction formative périodique.

On recommande aux enseignants associés du programme concurrent agréé d’évaluer la planification des étudiants et de fournir une rétroaction continue aux étudiants pendant le stage. On a assuré au comité d’agrément que cette pratique se poursuivra dans le nouveau programme pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur. Le Professional Year Handbook pour le programme concurrent décrit la nature, la structure et les échéances des évaluations formatives et sommatives des étudiants. La présidence du comité de stage observe le stagiaire dans son stage et lui fournit une rétroaction formative. Les lignes directrices pour l’évaluation du stage sont clairement définies et des mécanismes sont en place pour les étudiants à risque. Pour le programme consécutif proposé, on a adopté une approche similaire de l’évaluation au cours de la composante pratique du programme.

Le comité n’a reçu aucune documentation attestant de l’existence d’un document de politique régissant l’évaluation à l’École des sciences de l’éducation ou à l’Université, ou encore de lignes directrices établissant des attentes minimales pour le corps professoral relativement à la communication, en temps opportun, de renseignements aux étudiants à propos de leur progression dans les travaux.

Le comité d’agrément reconnaît l’intention de l’École des sciences de l’éducation d’élaborer une stratégie d’évaluation complète dans un avenir rapproché. Le comité reconnaît également que de nombreux cours et toutes les facettes du stage sont appuyées par une évaluation progressive et utile, et des activités d’évaluation.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait essentiellement à la septième condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne prévoie s’assurer que le programme proposé respecte la septième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit recevoir les plans de tous les cours du programme proposé, assortis d’une disposition pour une évaluation formative régulière et continue de tous les étudiants. Un document de politique démontrant que tous les étudiants du programme proposé seront évalués et informés de leur progression de façon continue peut également être présenté, et sera considéré acceptable par le comité d’agrément.

8e condition

«Le programme comprend un stage qui satisfait aux exigences énoncées au paragraphe 9 (2) du Règlement 347/02. Les exigences concernant le stage sont les suivantes :

  • Le stage comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre.
  • Il est effectué conformément aux exigences du Règlement de l’Ontario 184/97.
  • Le stage permet à chaque participant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne.
  • Un pédagogue expérimenté encadre les participants et évalue leur stage.
  • Un membre du corps professoral est affecté à chaque participant à titre de conseiller.»

Constatations

La documentation indique que le stage relatif au programme consécutif proposé de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre. Le stage est effectué conformément aux exigences du Règlement de l’Ontario 184/97. Le stage permet à chaque stagiaire de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concernent. Un pédagogue expérimenté encadre les étudiants et les évalue. Un membre du corps professoral est affecté à chaque stagiaire à titre de conseiller.

Le stage comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans une école en Ontario. Les étudiants du programme proposé commenceront leur premier stage par une période d’observation. À la fin de leur second stage, ils enseigneront 100 pour cent du temps.

Le stage proposé respectera l’exigence de 40 jours requise selon le Règlement 184/97. La proposition et l’ébauche du Manuel de stage 2010-2011 de l’École des sciences de l’éducation déterminent le nombre de jours consacrés au stage par chaque participant : le premier stage durera 30 jours et le deuxième stage, 33 jours, ce qui est bien plus que les 40 jours requis par le règlement.

Comme indiqué dans l’ébauche du Manuel de stage 2010-2011 de l’École des sciences de l’éducation, le programme proposé est conçu pour garantir que les stagiaires auront une expérience dans des classes de cycle intermédiaire et de cycle supérieur, dans au moins un de leurs domaines d’enseignement.

Un pédagogue expérimenté encadrera les stagiaires et les évaluera. Les directions d’école ont confirmé que seuls des enseignants compétents, talentueux et ayant un bon tempérament joueront le rôle d’enseignant associé. Les enseignants associés ont indiqué que l’amour de l’enseignement, les compétences en leadership, la capacité de réflexion, l’ouverture aux suggestions, la capacité à travailler en équipe et le désir d’être mentor constituaient les qualités idéales des excellents enseignants associés. La politique du stage pour le programme proposé indique que tous les enseignants associés doivent être membres en règle de l’Ordre. Ceux-ci joueront le rôle de modèle et de mentor pour présenter et discuter des meilleures pratiques d’enseignement.

Un membre du corps professoral sera nommé pour jouer le rôle de conseiller pour chaque étudiant, tel que confirmé dans l’ébauche du Manuel de stage 2010-2011 de l’École des sciences de l’éducation. Les conseillers de la faculté de l’École des sciences de l’éducation offriront leur soutien aux étudiants et feront la liaison entre l’École des sciences de l’éducation et les écoles participantes. Pendant chaque stage, les stagiaires recevront une rétroaction formative et sommative des conseillers de la faculté. On promet aux stagiaires au moins une visite d’un conseiller de la faculté par stage. Les enseignants associés et les stagiaires, ou les deux, peuvent demander des visites supplémentaires en tout temps.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la huitième condition.

9e condition

«La réussite du programme est subordonnée à la réussite du stage.»

Constatations

La documentation indique que la réussite du programme consécutif de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur est subordonnée à la réussite du stage.

Dans le programme consécutif proposé de formation en enseignement, il y a deux stages qui durent 63 jours au total. La réussite du programme consécutif proposé est subordonnée à la réussite de ces deux stages.

L’ébauche du Manuel de stage 2010-2011 de l’École des sciences de l’éducation aborde également les difficultés rencontrées par les étudiants dans le cadre de leurs stages. Une disposition est prévue pour les avis au superviseur de stage et au conseiller de la faculté, et le soutien de ceux-ci. De plus, on y retrouve un plan d’amélioration de stage à l’intention des étudiants.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la neuvième condition.

10e condition

«Les cours de méthodologie de l’enseignement conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.»

Constatations

Une documentation additionnelle est nécessaire pour démontrer que les cours de méthode du programme consécutif proposé, avec concentrations pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur, conviennent entièrement aux cycles auxquels ils se rapportent.

Même si de nombreux plans de cours de méthodologie démontrent que le contenu et la structure du cours conviennent aux cycles intermédiaire et supérieur, certains plans de cours présentaient des lacunes à cet égard.

Les entretiens avec les membres actuels du corps professoral qui pourraient être appelés à enseigner dans le cadre du programme proposé ont indiqué que le matériel et les stratégies devront être adaptés aux besoins des étudiants d’un programme de formation professionnelle avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

Le Centre de ressources du curriculum contient des ressources limitées pour répondre aux besoins des participants dans le programme proposé. Du matériel actuel additionnel est requis pour appuyer la formation dans les cours de méthode du programme proposé.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait essentiellement à la dixième condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne prévoie s’assurer que le programme consécutif proposé satisfait la dixième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit examiner la documentation appropriée afin d’y relever des preuves que cette condition a été entièrement satisfaite. Voici des exemples de documentation : plans de cours pour les cours de méthode proposés faisant référence aux sujets; travaux; lectures obligatoires et facultatives; évaluations et stratégies d’évaluation liées explicitement aux parcours pédagogiques pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur; plan pour l’acquisition du matériel de soutien, y compris les ressources de la bibliothèque; l’équipement de laboratoire et le matériel pédagogique de soutien qui se rapportent spécifiquement aux cours de méthode pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

11e condition

«Les cours théoriques et de base portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.»

Constatations

La documentation indique que les cours théoriques et de base du programme consécutif proposé de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Trois cours permettent de comprendre le développement et l’apprentissage humains : psychopédagogie, éducation et scolarisation aux cycles intermédiaire et supérieur, et éducation de l’enfance en difficulté. En outre, ces cours mettent l’accent sur les fondements de la psychologie cognitive et comportementale de l’adolescent, et présentent les bases des théories et des applications de l’éducation de l’enfance en difficulté.

Les cours Intermediate/Senior Social and Legal Issues in Education et Intermediate/Senior Education and Schooling (en anglais) sont des cours obligatoires qui fournissent une base pour la compréhension et la mise en œuvre de la législation et des politiques gouvernementales se rapportant à l’éducation. En outre, pour mettre en œuvre le programme proposé, l’École des sciences de l’éducation maintiendra ses pratiques actuelles, qui consistent à travailler de concert avec ses partenaires en éducation, notamment le ministère de l’Éducation et les fédérations d’enseignantes et d’enseignants pour familiariser les étudiants avec les questions sociales et juridiques dans le domaine de l’éducation.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la onzième condition.

12e condition

«La composition du corps professoral est tel qu’il existe un équilibre approprié entre :

  • les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés,
  • les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement,
  • les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.»

Constatations

Une documentation additionnelle est nécessaire pour déterminer que la composition du corps professoral du programme consécutif proposé est tel qu’il existe un équilibre approprié entre les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés, les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.

En ce moment, le corps professoral ne compte pas suffisamment de membres possédant les qualifications et l’expertise requises pour offrir le programme. L’École des sciences de l’éducation s’engage à embaucher les professeurs nécessaires pour offrir le programme proposé.

Les membres actuels du corps professoral possèdent des qualifications universitaires dans les domaines suivants : art dramatique; psychopédagogie; éducation et scolarisation; anglais; histoire; mathématiques; musique; études autochtones; biologie et éducation de l’enfance en difficulté. En outre, certains membres actuels du corps professoral sont des professeurs qui possèdent une expérience adéquate dans le domaine de l’éducation et des connaissances appropriées relativement aux cycles et aux composantes du programme, et qui peuvent appuyer le programme consécutif proposé.

L’École des sciences de l’éducation prévoit embaucher des professeurs qualifiés dans les domaines suivants d’ici l’année scolaire 2011-2012 : développement et évaluation du curriculum et des méthodes d’enseignement (1), éducation de l’enfance en difficulté et psychopédagogie (1), éducation et scolarisation (1) et méthodes pédagogiques (2).

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait essentiellement à la douzième condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne prévoie s’assurer que le programme consécutif proposé, avec concentrations pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur, respecte entièrement la douzième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le directeur de l’École des sciences de l’éducation doit fournir au comité d’agrément des preuves acceptables des qualifications et de l’expérience des membres du corps professoral à temps plein et à temps partiel qui seront affectés au programme proposé, en fournissant leur curriculum vitæ ou leur profil universitaire. La proposition d’embaucher cinq nouveaux professeurs à temps plein et huit professeurs à temps partiel doit permettre d’avoir des effectifs qui possèdent l’expertise appropriée pour les différents cycles et composantes du programme.

13e condition

«L’établissement autorisé s’est doté de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des participants inscrits au programme.»

Constatations

L’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne s’est dotée de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants inscrits aux programmes de formation professionnelle.

Le bureau du registraire a adopté les meilleures pratiques en matière de sécurité et respecte la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée de l’Ontario. Tant au bureau du registraire qu’à l’École des sciences de l’éducation, les documents sont rangés dans des armoires verrouillées auxquelles seul le personnel autorisé a accès.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la treizième condition.

14e condition

«L’établissement autorisé s’est engagé à améliorer sans cesse le programme et à en assurer la qualité et, s’il s’agit d’un programme existant, il a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.»

Constatations

La documentation indique que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne s’est engagée à améliorer sans cesse le programme consécutif proposé de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur et à en assurer la qualité.

L’Université Laurentienne a établi 11 comités internes constitués de membres du corps professoral et de participants pour se pencher sur des questions liées aux études à ses écoles de formation professionnelle. Des commentaires et suggestions des participants et des professionnels à propos du programme consécutif proposé seront demandés, y compris au moyen d’évaluations officielles des cours. Des évaluations des membres du corps professoral et du programme sont prévues et font partie du programme.

Un financement de trois ans est prévu pour l’obtention de ressources pour le programme consécutif proposé. Des dispositions sont prévues pour l’acquisition de nouveaux logiciels TI pour appuyer le nouveau programme, et pour mettre à niveau les installations informatiques existantes.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la quatorzième condition.

15e condition

«Un comité consultatif de la formation des enseignants ou une entité semblable joue un rôle consultatif ou de liaison à l’égard du programme.»

Constatations

La documentation indique que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne s’est dotée d’un comité consultatif sur la formation des enseignants, qui jouera un rôle consultatif relativement au programme consécutif proposé de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur.

Ce comité a participé depuis le début au processus de demande du programme. Le mandat du conseil sera élargi au besoin afin d’appuyer le programme consécutif proposé. La composition du conseil s’appuie sur l’expertise de l’École des sciences de l’éducation, de l’Université, des conseils scolaires publics et catholiques de la région, des fédérations d’enseignantes et d’enseignants, et des participants.

Conclusion

En se basant sur l’information qui lui a été fournie, le comité d’agrément a déterminé que le programme satisfait entièrement à la quinzième condition.


Décision du comité d’agrément

Programme consécutif de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément considère que le programme consécutif de formation professionnelle proposé, menant à l’obtention d’un baccalauréat en éducation avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur offert par l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne satisfait essentiellement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement.

Le comité d’agrément accorde l’agrément initial, mais à certaines conditions énoncées ci-dessous pour une période de deux ans (jusqu’au 14 juin 2012) ou jusqu’au jour où la deuxième promotion de participants termine le programme, quelle que soit la période la plus longue, sans dépasser trois ans (14 juin 2013).

L’agrément du programme consécutif de formation professionnelle avec concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur est sujet aux trois conditions suivantes :

  1. La direction de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne doit soumettre des preuves que le cadre conceptuel du programme consécutif proposé est clairement défini dans tous les plans de cours et les autres documents publics se rapportant au programme. Dès que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne aura fourni des renseignements jugés acceptables par le comité d’agrément, le programme satisfera entièrement à la deuxième condition.

  2. La direction de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne doit soumettre les plans de cours définitifs pour le programme consécutif proposé et/ou des preuves acceptables répondant aux préoccupations évoquées dans cette décision afin que le comité d’agrément puisse vérifier que les quatrième et dixième conditions ont été entièrement satisfaites. Dès que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne aura fourni des renseignements jugés acceptables par le comité d’agrément, le programme satisfera entièrement aux quatrième et dixième conditions.

  3. La direction de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne doit soumettre les plans définitifs de tous les cours du programme consécutif proposé afin de démontrer qu’une évaluation formative continue est prévue pour tous les participants. Un document de politique démontrant que tous les étudiants du programme proposé seront évalués et informés de leur progression de façon continue peut également être présenté, et sera considéré acceptable par le comité d’agrément. Dès que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne aura fourni des renseignements jugés acceptables par le comité d’agrément, le programme satisfera entièrement à la septième condition.

  4. La direction de l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne doit soumettre des renseignements additionnels jugés acceptables par le comité d’agrément, démontrant que des pédagogues possédant les qualifications universitaires requises et de l’expérience dans le domaine de l’éducation, ainsi qu’une expertise dans les cycles et les composantes du programme, ont été embauchés pour le programme consécutif proposé. Parmi la documentation appropriée, mentionnons : résumé des qualifications et de l’expérience des membres du corps professoral affectés au programme, ainsi que leur profil ou leur curriculum vitæ. Dès que l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne aura fourni des renseignements jugés acceptables par le comité d’agrément, le programme satisfera entièrement à la douzième condition.

Comme l’exige l’article 16 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement, la direction de l’École des sciences de l’éducation doit soumettre un plan décrivant les méthodes proposées pour satisfaire aux exigences énoncées ci-dessus et une estimation du délai requis pour y satisfaire, et ce, à l’intérieur d’un délai de six mois à partir de la décision du comité d’agrément. De plus, elle doit annuellement faire un rapport au comité d’agrément sur les progrès réalisés en vue de satisfaire aux conditions.

Comité d'agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario
Le 14 juin 2010


Modification de la date d’expiration

Le 15 février 2011, le comité d’agrément et l’École des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne ont convenu de prolonger jusqu’au 14 juin 2014 la période d’agrément initial de ce programme (en anglais) afin d’accorder plus de temps à l’école pour terminer une évaluation interne avant de préparer une demande de renouvellement de l’agrément.

strong>Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 15 février 2011


Mise à jour sur le programme

Le directeur de l’école des sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne a avisé l’Ordre que le programme consécutif de formation professionnelle pour enseigner aux cycles intermédiaire et supérieur, lequel a reçu l’agrément initial le 14 juin 2010, ne sera pas mis en œuvre. La période d’agrément du programme prend fin le 14 juin 2014.


Décision concernant le rapport de vérification du programme de formation à l’enseignement prolongé

Lire la décision intégrale

Confirmation de l’agrément

Le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle suivant, offert par la School of Education at Laurentian University, satisfait entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement en vigueur le 1er septembre 2015 :

  • Programme concurrent de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation (en anglais)

Le comité confirme que l’agrément général de ce programme demeurera en vigueur jusqu’au 11 juin 2016.

Le comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 7 avril 2016

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416.961.8800 / Sans frais en Ontario : 1.888.534.2222 / TÉLÉC. : 416.961.8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top