101, rue Bloor Ouest
Toronto ON, M5S 0A1
TÉL. : 416-961-8800
Sans frais en Ontario : 1-888-534-2222
TÉLÉC. : 416-961-8822
info@oeeo.ca

Mot symbole de l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario


Trouver un membre

Décision du comité d’agrément

Université Nipissing — Faculté d’éducation

Demande d’agrément général pour :

  • le programme de formation professionnelle consécutif menant à un baccalauréat en éducation, avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur;
  • le programme de formation professionnelle concomitant menant à un baccalauréat en éducation, avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire;
  • le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, menant à un diplôme.

Demande d’agrément initial pour :

  • le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, menant à un diplôme.

Introduction

Le 1er décembre 2008, la faculté d’éducation de l’Université Nipissing a présenté une demande d’agrément général pour les programmes de formation professionnelle suivants :

  • Programme de formation professionnelle consécutif menant à un baccalauréat en éducation, avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur
  • Programme de formation professionnelle concomitant menant à un baccalauréat en éducation, avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire
  • Programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, menant à un diplôme.

La demande comprenait également une demande d’agrément initial pour un nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, menant à un diplôme.

Conformément au Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants, le comité d’agrément a chargé un sous-comité formé de sept personnes :

  1. d’examiner les programmes de formation professionnelle susmentionnés

  2. de jouer un rôle consultatif auprès du comité d’agrément en

    1. rendant compte de ses conclusions au comité d’agrément
    2. soumettant des recommandations au comité d’agrément concernant l’agrément des programmes de formation professionnelle existants et du nouveau programme de formation professionnelle susmentionnés.

Le sous-comité a été formé conformément aux critères énoncés à l’article 6 du Règlement 347/02 et au moins un membre du sous-comité possédait une expertise particulière dans le domaine de la formation des enseignants autochtones.

Le sous-comité a examiné un rapport d’autoévaluation du programme et la documentation additionnelle, fournis par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing. Le sous-comité a également procédé à une visite des lieux, du 18 au 23 janvier 2009. Pendant la visite, le sous-comité a examiné les artefacts, mené des entrevues avec des membres du corps professoral et des représentants des groupes intéressés, et examiné les ressources de l’établissement. Le sous-comité a entendu une soumission venant du public.

Conformément à l’autorité que lui confère la Loi sur l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario et le Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants, le comité d’agrément a délibéré en vue de déterminer si les programmes de formation professionnelle, consécutif et concomitant, et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, offerts par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing répondent aux conditions d’agrément général. En outre, le comité a délibéré en vue de déterminer si le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, qui sera offert par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing, répond aux conditions d’agrément initial.

Pour parvenir à sa décision, le comité d’agrément a examiné le Rapport final du sous-comité d’agrément daté du 19 juin 2009, la réponse du doyen relativement à l’ébauche du rapport datée du 18 juin 2009, ainsi que les exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants et du Règlement 184/97 sur les qualifications requises pour enseigner.


Conditions et constatations

Les motifs de la décision du comité et les faits sur lesquels cette décision est basée sont indiqués ci-dessous :

1re condition

«Le fournisseur du programme doit être un établissement autorisé.»

Constatations

La documentation indique que l’Université Nipissing est un établissement autorisé.

L’Université Nipissing offre, depuis 1973, des programmes de formation à l’enseignement en vertu d’un décret et à titre d’affilié de l’Université Laurentienne. Des documents législatifs prouvent que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing a obtenu sa propre charte et est devenue un établissement autonome en 1992, tout en continuant d’offrir des programmes de formation à l’enseignement.

Le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties a obtenu l’approbation du Sénat de l’université en juin 2007. Ce programme est également soutenu par le comité consultatif des Premières nations du Near North District School Board, qui représente sept Premières nations établies dans les environs immédiats de l’Université Nipissing.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la première condition.

2e condition

«Le programme repose sur un cadre conceptuel clairement défini.»

Constatations

La documentation indique que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, comportent un cadre conceptuel clairement défini.

Le cadre conceptuel est décrit comme six portails interreliés représentant le programme. Les six portails sont : compréhension par l’action, compréhension de la diversité, technologie, compréhension de soi, pratique réflexive et programme multidisciplinaire. Au centre de ces portails se trouve la praxis, qui reflète l’interaction complexe entre la théorie et la pratique, et les forces internes et externes qui influent sur le développement du pédagogue.

Le programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties est conforme aux énoncés de mission de l’université et de la faculté d’éducation. Le cadre conceptuel de ce programme permet à la faculté d’offrir une expérience multidimensionnelle aux étudiantes et étudiants, et ce, peu importe le mode de prestation et le lieu où le programme sera donné. L’objectif ultime du programme est de former de nouveaux enseignants d’ojibwe langue seconde en tenant compte des recherches les plus à jour dans les domaines de l’enseignement, de l’apprentissage et des stratégies d’évaluation, afin qu’ils puissent combler les besoins du système d’éducation ontarien.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la deuxième condition.

3e condition

«Le programme est compatible avec ce qui suit et en tient compte :

  1. les Normes d’exercice de la profession enseignante et les Normes de déontologie de la profession enseignante de l’Ordre,
  2. les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants,
  3. l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants.»

Constatations

La documentation indique que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, respectent et reflètent les normes d’exercice et de déontologie de la profession enseignante, les recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et l’intégration de la théorie et de la pratique à la formation des enseignants.

Les cours intègrent les normes d’exercice et de déontologie. Les ébauches des plans de cours du programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties démontrent l’engagement de l’Université Nipissing à offrir une formation des enseignantes et enseignants qui intègre les normes d’exercice et de déontologie de la profession enseignante à l’ensemble du programme et des cours.

Les programmes de formation à l’enseignement respectent et reflètent les recherches les plus à jour, tant à l’échelle nationale que mondiale, dans le domaine de la formation à l’enseignement. Les domaines de recherche des professeurs comprennent l’enseignement aux Autochtones, les langues autochtones, l’évaluation, la littératie et la formation initiale à l’enseignement. La bibliothèque de la faculté d’éducation permet de connaître les recherches les plus à jour au moyen de livres, de bases de données en ligne, de journaux, d’articles, de livres en ligne et de mémoires.

Les programmes respectent et reflètent l’intégration de la théorie et de la pratique dans la formation des enseignants. Les étudiantes et étudiants sont tenus d’appliquer la théorie à la pratique lorsqu’ils mènent des activités telles que la planification des leçons. Les étudiants reçoivent des modèles de plans de leçons qu’ils utilisent et qui comportent des éléments obligatoires démontrant l’intégration de la théorie à la pratique. Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs partie, comprend des plans de cours qui soulignent l’intégration de la théorie et de la pratique, comme dans le cours Curriculum Method Eudcation (méthodes pédagogiques), dans lequel les étudiants doivent démontrer qu’ils ont les connaissances théoriques et la compétence pour planifier, mettre en œuvre et évaluer des programmes d’études efficaces. Il est prévu que le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, permettra d’intégrer la théorie et la pratique d’une façon similaire.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la troisième condition.

4e condition

«Le programme est actuel, fait référence au programme d’études de l’Ontario, tient compte des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offre de vastes connaissances dans ses différents cycles et différentes composantes.»

Constatations

Les programmes consécutif et concomitant, et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs partie, font référence au programme d’études de l’Ontario, tiennent compte des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants et offrent de vastes connaissances sur les cycles et les composantes des programmes. Une documentation additionnelle est nécessaire pour satisfaire à cette condition pour le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties.

Les programmes consécutif et concomitant, et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, sont à jour. Les programmes reflètent également les recherches les plus à jour et les professeurs mettent leurs plans de cours à jour chaque année. Tous les programmes sont révisés régulièrement. Les étudiantes et étudiants profitent d’une instruction dans les matières qui reflètent le programme d’études actuel du ministère de l’Éducation de l’Ontario. Les professeurs participent activement à des recherches qui font progresser et qui élargissent les conceptions contemporaines. Les membres du corps professoral participent à de nombreuses activités de perfectionnement professionnel soutenues par le ministère de l’Éducation. Les composantes des programmes, dont les manuels utilisés et les lectures obligatoires, sont à jour, ce qui est manifeste dans les plans de cours.

Les programmes consécutif et concomitant, et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, font référence au programme d’études de l’Ontario. Les plans de cours font référence aux documents pertinents concernant le programme d’études du ministère de l’Éducation de l’Ontario. Les étudiantes et étudiants de tous les programmes ont pleinement accès à tous les logiciels autorisés sous licences sur les ordinateurs du Ministère et de la faculté d’éducation. Les leçons et les unités des étudiants sont planifiées en fonction des cycles choisis et des lignes directrices correspondantes du programme d’études du Ministère. Le programme d’études du jardin d’enfants est abordé dans les programmes et concentrations qui permettent d’enseigner aux cycles primaire-moyen. Les attentes concernant l’apprentissage dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, incluent la planification de programmes d’enseignement des langues autochtones qui permettent aux élèves de satisfaire aux exigences du programme d’études du ministère de l’Éducation de l’Ontario. Les étudiants qui suivent le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, recevront un enseignement spécialisé en vertu du curriculum du ministère de l’Éducation visant les langues secondes autochtones, de la 1re à la 12e année, et le document Native Languages: Ojibwe and Cree – Resource Guide, Grades 1 to 12 (Guide de ressources des langues autochtones : ojibwe et cri, 1re à 12e année).

Les programmes existants de la faculté d’éducation incluent la mise en pratique des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation des enseignants. Les membres du corps professoral mettent leurs plans de cours à jour chaque année, y incorporant des exemples de la mise en pratique des résultats des recherches les plus à jour dans le domaine de la formation à l’enseignement. Les professeurs font constamment des liens entre la théorie et la pratique, et les étudiants sont encouragés à utiliser des méthodes qui reflètent les théories les plus à jour. De nombreux professeurs font leurs propres recherches dans le domaine de l’éducation.

Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, repose sur la recherche, et les professeurs utilisent cette dernière pour guider les étudiants dans leur apprentissage. Une liste de références pour le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, est basée sur la recherche. La recherche fait partie intégrante de tous les programmes. Les ressources de la bibliothèque sont renouvelées de façon continue. Pour ce faire, la bibliothèque bénéficie de l’apport des professeurs qui l’informent des sujets les plus actuels dans le domaine de l’éducation.

Les programmes existants de l’Université Nipissing offrent de vastes connaissances dans leurs différents cycles et différentes composantes. Les plans de cours des différents programmes et cycles incluent des sujets tels que la littératie dans toutes les matières, l’histoire des Premières nations et des questions d’actualité dans le domaine de l’éducation des personnes d’ascendance autochtone, comme la violence faite aux enfants, la diversité, la violence dans nos écoles, les questions relatives au genre dans le domaine de l’éducation, le problème de la pauvreté chez les enfants et le niveau de scolarité. Dans les programmes existants, les étudiantes et étudiants démontrent qu’ils ont de vastes connaissances par l’entremise de leurs plans de leçons, qui incluent des éléments tels que la littératie, la numératie, les élèves avec des besoins particuliers, l’éducation de l’enfance en difficulté, l’enseignement différencié et la technologie de l’information. La faculté d’éducation offre à ses étudiants une gamme de cours à option, d’ateliers et d’occasions de perfectionnement professionnel afin d’enrichir leur expérience à la faculté. Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, comprend des éléments culturels qui correspondent de façon pertinente aux besoins des étudiantes et étudiants et des communautés autochtones qu’ils servent. Les attentes en matière d’apprentissage envers les étudiants du programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, incluront l’augmentation des connaissances et l’application de stratégies pour créer des milieux d’apprentissage inclusifs, équitables et sûrs en fonction de divers apprenants.

Au moment de l’examen, certains plans de cours, pour la première et la deuxième année du programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, étaient disponibles. Cependant, le comité d’agrément n’a pas été en mesure d’examiner les autres plans de cours ni les ressources et les travaux exigés pour la première, la deuxième et la troisième année du nouveau programme afin de déterminer si ce dernier répond entièrement à la quatrième condition.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, satisfont entièrement à la quatrième condition. Le comité d’agrément a déterminé que le programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfait essentiellement à cette condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing prévoit s’assurer que le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfasse à la quatrième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit examiner la version finale de tous les plans de cours pour le nouveau programme comme preuve que la condition est satisfaite.

5e condition

«Le programme comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.»

Constatations

La documentation indique que le contenu des cours pour les programmes consécutif et concomitant, et pour le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie. Une documentation additionnelle est nécessaire pour justifier entièrement cette constatation pour le nouveau programme en plusieurs parties en enseignement d’une langue seconde autochtone, l’algonquin (ojibwe).

La théorie est intégrée tout au long des programmes consécutif et concomitant, et du programme de formation à l’enseignement des Autochtones (en plusieurs parties). Aux cycles primaire-moyen, les étudiantes et étudiants doivent être des généralistes; donc, ils reçoivent un enseignement théorique et un enseignement pratique dans toutes les matières du programme d’études de l’Ontario. Aux cycles moyen-intermédiaire, les étudiants reçoivent un enseignement similaire, auquel ils ajoutent un cours à option de l’annexe A relié à la 7e et à la 8e année du cycle intermédiaire. Aux cycles intermédiaire-supérieur, l’enseignement comprend deux cours à option de l’annexe A. Les cours sur le programme d’études comprennent aussi l’étude de la théorie et des méthodes pertinentes. Les plans de cours décrivent des éléments théoriques et méthodologiques pertinents à chaque cours. Les cours sur le programme d’études exigent des étudiants qu’ils appliquent et lient constamment la théorie à la pratique. Les modèles de plans de leçons sont basés sur la théorie et constituent des exemples de la mise en pratique de la théorie. Les plans de cours du programme de formation à l’enseignement des Autochtones identifient clairement la théorie qui leur sert d’assises. Les descriptions des cours du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, incluent des exemples de la théorie intégrée au contenu, comme les théories sur le développement de l’enfant et sur l’acquisition du langage.

Les programmes consécutif et concomitant, et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, comprennent des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base. Il y a des cours de méthodologie de l’enseignement pour chaque programme et chaque cycle, dont Curriculum Methods (méthodes liées au curriculum), Instructional Technology (technologie pédagogique) et Classroom Management (gestion de classe). Même si le contenu principal de chacun de ces cours est comparable, l’enseignement sur chaque cycle est adapté aux caractéristiques du programme d’études et des apprenants.

Les cours de méthodologie de l’enseignement obligatoires pour les étudiants se destinant à l’enseignement aux cycles primaire-moyen incluent discipline linguistique, mathématique, musique, santé et éducation physique, arts visuels, études sociales, sciences. Les cours de méthodologie de l’enseignement obligatoires pour les étudiants se destinant à l’enseignement aux cycles moyen-intermédiaire incluent discipline linguistique, mathématiques, études du curriculum, musique, santé et éducation physique, arts visuels, études sociales, sciences. Les cours de méthodologie de l’enseignement optionnels pour les étudiants se destinant à l’enseignement aux cycles intermédiaire-supérieur incluent affaires et commerce, informatique, anglais, français, géographie, histoire, mathématiques, musique, santé et éducation physique, études religieuses, sciences et arts visuels. Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, inclut les mêmes cours de méthodologie de l’enseignement obligatoires que le programme consécutif avec concentration pour enseigner aux cycles primaire-moyen. Dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, les cours de méthodologie de l’enseignement seront Ojibwe Methodology (didactique de l’ojibwe) et Technology and Learning Materials for Ojibwe (technologie et ressources d’apprentissage de l’ojibwe). Comme les étudiants pourront enseigner l’ojibwe langue seconde à tous les cycles, les cours porteront sur les caractéristiques des programmes d’études et des apprenants de chacun des quatre cycles.

Chaque programme et cycle comprend un enseignement de base dans les cours Education and Schooling (éducation et scolarisation), Special Education (éducation de l’enfance en difficulté) et Educational Psychology (psychologie de l’éducation). L’instruction est adaptée aux caractéristiques du programme d’études et des apprenants de chaque cycle. Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, comprend les cours de base qui sont obligatoires dans le programme consécutif avec concentration pour enseigner aux cycles primaire-moyen. Le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, inclura des cours de base Education and Schooling (éducation et scolarisation), Special Education (éducation de l’enfance en difficulté) et Educational Psychology (psychologie de l’éducation). Les cours de base portent principalement sur les lois relatives à l’éducation, la philosophie, l’histoire et les questions d’actualité, la psychologie de l’éducation et l’éducation de l’enfance en difficulté, le tout mettant l’accent sur l’enseignant d’ojibwe.

Le cadre conceptuel qui guide les programmes existants comprend la mise en pratique de la théorie. Les étudiantes et étudiants appliquent constamment la théorie à la pratique dans des travaux, comme des plans de leçons, des plans de gestion, l’élaboration de sites web et des présentations multimédias, qui les obligent à lier la théorie à la pratique. La mise en pratique de connaissances théoriques pendant les périodes d’observation et d’enseignement est évidente. Les attentes en matière d’apprentissage contenues dans les plans de cours disponibles du programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, laissent suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

Au moment de l’examen, les plans de cours du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, n’étaient pas tous disponibles. Le comité d’agrément n’a pas été en mesure d’examiner la documentation provenant de la version finale des plans de cours, des ressources et des travaux à effectuer du nouveau programme pour déterminer si la cinquième condition est entièrement satisfaite.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, satisfont entièrement à la cinquième condition. Le comité d’agrément a déterminé que le programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfait essentiellement à cette condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing prévoit s’assurer que le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties satisfasse à la cinquième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit examiner la version finale de tous les plans de cours pour le nouveau programme comme preuve qu’il comprend des cours théoriques, des cours de méthodologie de l’enseignement et des cours de base, et pour confirmer que le programme laisse suffisamment de place à la mise en pratique de la théorie.

6e condition

«L’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours.»

Constatations

La documentation indique que l’organisation et la structure du programme conviennent au contenu des cours dans les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, dans le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et dans le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties.

La faculté d’éducation offre une formation à l’enseignement complète qui inclut des cours obligatoires et qui permet d’enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire ou intermédiaire-supérieur, en plus d’une matière d’enseignement pour les étudiants de la concentration moyen-intermédiaire et deux matières d’enseignement pour les étudiants de la concentration intermédiaire-supérieur. Le programme consécutif inclut les quatre cycles tandis que le programme concomitant comporte les concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire. Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, est offert aux étudiantes et étudiants d’ascendance autochtone qui veulent enseigner aux cycles primaire-moyen seulement.

Le programme de formation à l’enseignement consécutif est offert au campus de North Bay de l’Université Nipissing. Le programme concomitant est offert à deux endroits : North Bay, à la faculté des arts et des sciences de l’Université Nipissing, et Brantford, en partenariat avec l’Université Wilfrid Laurier. Le cadre conceptuel et la structure des cours du premier programme, le programme consécutif, ont constitué un modèle pour la conception de tous les autres programmes. Le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, est structuré comme la concentration pour enseigner aux cycles primaire-moyen du programme consécutif. Le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties aura une structure similaire au programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties.

Chaque étudiant doit s’inscrire aux cours obligatoires suivants, peu importe sa discipline, sa matière d’enseignement et son programme : Education and Schooling (éducation et solarisation), Educational Psychology (psychologie de l’éducation), Special Education (éducation de l’enfance en difficulté), Methods (méthodes) et Observation and Practice Teaching (observation et pratique de l’enseignement). Même si le contenu de chacun de ces cours est similaire, il reflète les besoins particuliers de chaque programme dans lequel il est enseigné et de chaque cycle d’une concentration. Les descriptions des cours sont identiques, peu importe les cycles et les programmes, mais, à chaque cycle et programme correspondent des codes de cours différents qui reflètent le contenu particulier des cycles. Les étudiants des concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire doivent s’inscrire à des cours qui portent sur le contenu du programme d’études de l’Ontario. Les étudiants de la concentration pour enseigner aux cycles moyen-intermédiaire doivent aussi s’inscrire à un cours qui porte sur leur matière d’enseignement. les étudiants de la concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire-supérieur doivent également suivre le cours Curriculum Development and Evaluation (élaboration du curriculum et évaluation), qui inclut les éléments suivants : a) élaboration du curriculum, stratégies d’évaluation et théories sur l’évaluation; langue dans toutes les matières, c’est-à-dire, surtout, le rôle clé joué par la langue dans toutes les matières, et intégration du programme d’études, un aperçu de toutes les matières enseignées en 7e et 8e année. Les étudiants de la concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire-supérieur s’inscrivent aussi à des cours à option qui portent sur leurs matières d’enseignement.

Le programme en plusieurs parties d’agrément des enseignants autochtones, qui combine, de façon unique, la culture et la formation universitaire, est offert aux étudiants d’ascendance autochtone. Le programme est bonifié par des modifications culturelles pertinentes aux besoins des étudiants et des communautés qu’ils servent. Le programme permet aux enseignantes et enseignants d’obtenir la qualification professionnelle requise pour enseigner aux cycles primaire-moyen. Les étudiants de ce programme proviennent de petites communautés isolées comptant de 250 à 24 000 résidants. De 50 à 60 étudiantes et étudiants suivent le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, au campus de North Bay, pendant les mois de juillet et d’août de deux années. Le programme comprend deux stages dans des écoles, qui sont réalisés au cours de deux années scolaires. Le stage effectué pendant la première année dure six semaines et le stage de la deuxième année dure sept semaines. Les stages doivent être effectués au cycle primaire et au cycle moyen.

Le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, durera trois étés et sera offert au campus de North Bay. Il préparera de futurs enseignants maîtrisant l’anishnaabemowin ou le nishnaabemwin – ci-après l’ojibwe – à enseigner l’ojibwe à des élèves, autochtones ou non, aux cycles primaire, moyen, intermédiaire et supérieur, dans les écoles de l’Ontario. Les cours d’ojibwe permettront aux étudiants d’améliorer leur connaissance de leur langue ancestrale. Ces derniers acquerront une meilleure compréhension de la philosophie, de la spiritualité et des valeurs traditionnelles autochtones, ce qui accroîtra leur sentiment d’identité et leur estime d’eux-mêmes. Le nouveau programme aura une organisation similaire au programme en plusieurs parties d’agrément des enseignants autochtones, sauf qu’il sera plus long, avec une session d’été de plus. Les cours du programme ayant lieu l’été, les étudiants pourront retourner dans leur communauté pour faire leur stage pendant l’année scolaire.

Les stages des programmes ont les durées suivantes : 13 semaines dispersées pendant l’année scolaire pour le programme consécutif, 21 à 23 semaines pendant toute la durée du programme pour le programme concomitant (la durée dépend de la durée du programme initial choisi; celui de trois ans ou celui de quatre ans), 13 semaines en tout pour le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et 18 semaines au total pour le nouveau programme.

La faculté d’éducation de l’Université Nipissing utilise la technologie de l’information et des communications appropriée aux besoins des différents programmes offerts. Les installations permettent d’intégrer l’informatique à l’enseignement de tous les jours et d’utiliser la vidéoconférence. Entièrement automatisée, la bibliothèque met près de 180 000 volumes et plus de 5 000 journaux à la disposition des étudiants, pour la consultation, la recherche et la lecture.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation professionnelle de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la sixième condition.

7e condition

«Les étudiants sont informés de leurs progrès et évalués de façon continue tout au long du programme.»

Constatations

La documentation indique que les étudiantes et étudiants en enseignement sont informés de leurs progrès et évalués de façon continue tout au long des programmes consécutif et concomitant, et du programme en plusieurs parties d’agrément des enseignants autochtones. La même chose est prévue pour le nouveau programme en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties.

Les évaluations formatives et sommatives sont utilisées dans les programmes de l’Université Nipissing, à la fois dans les cours et au cours des stages. Les professeurs utilisent une grande variété de stratégies d’évaluation (diagnostic, et évaluations formatives et sommatives), de même que l’évaluation du rendement, qui inclut l’autoévaluation et l’évaluation par les pairs, les travaux individuels et de groupes, les travaux écrits, les tâches authentiques, les travaux finaux et les tests et examens finaux.

Pendant les stages, les qualités professionnelles et les capacités de communication, de planification, de mise en œuvre et de gestion de classe des étudiants sont évaluées. L’enseignant associé évalue chaque semaine le rendement de chaque étudiant, en discute avec ce dernier et lui suggère des façons d’améliorer sa pratique. Le conseiller de la faculté évalue le rendement de chaque étudiant au moins deux fois au cours de chaque année universitaire. Cette évaluation inclut l’observation de l’enseignement de l’étudiant, l’examen de son cahier de stages, la discussion des commentaires et la détermination de points à améliorer.

L’évaluation des stages du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, se déroule de la même façon que pour le programme consécutif. Les étudiants du nouveau programme seront évalués par leur enseignant associé au cours de chacun de leurs trois stages de six semaines. Ils seront également évalués au moins une fois par le conseiller de la faculté au cours de chacun des stages.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la septième condition.

8e condition

«Le programme comprend un stage qui satisfait aux exigences énoncées au paragraphe 9 (2) du Règlement 347/02. Les exigences concernant le stage sont les suivantes :

  1. Le stage comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre.
  2. Il est effectué conformément aux exigences du Règlement de l’Ontario 184/97.
  3. Le stage permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne.
  4. Un éducateur expérimenté encadre les étudiants et évalue leur stage.
  5. Un membre du corps professoral est affecté à chaque étudiant à titre de conseiller.»

Constatations

La documentation indique que les stages pour les programmes consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties comprend des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario ou dans des lieux approuvés par l’Ordre, est effectué conformément aux exigences du Règlement de l’Ontario 184/97, permet à chaque étudiant de prendre part à des situations se rapportant à chaque cycle et à au moins une des matières du programme qui le concerne, est encadré et évalué par un éducateur expérimenté, et chaque stagiaire dispose d’un conseiller nommé parmi les membres du corps professoral.

Les étudiantes et étudiants de chaque programme ont des périodes d’observation et d’enseignement pratique dans des situations d’enseignement, dans des écoles ou d’autres lieux où l’on enseigne le programme d’études de l’Ontario ou dans d’autres circonstances approuvées par l’Ordre. Les étudiants du programme consécutif passent de périodes d’observation à des journées complètes d’enseignement au cours de l’année scolaire. Les étudiants du programme concomitant en viennent à des journées complètes d’enseignement au cours du programme. Les étudiants du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone en plusieurs parties ont, ou auront l’occasion, d’effectuer leurs stages dans des écoles de communautés autochtones et dans des conseils scolaires financés par des fonds publics.

Les stages des programmes existants surpassent l’exigence de 40 jours d’expérience pratique contenue dans le Règlement de l’Ontario 184/97. Les périodes de stage du programme consécutif permettent à chaque étudiant d’être en stage pendant 13 semaines. Les étudiants du programme concomitant de quatre ans bénéficient de 21 semaines d’expérience pratique, et les étudiants du programme concomitant de cinq ans bénéficient de 23 semaines. Les étudiants du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, sont en stage pendant 13 semaines au cours d’une période de deux ans.

Les documents sur le nouveau programme en plusieurs parties en enseignement d’une langue seconde autochtone indiquent que les étudiants seront en stage pendant 18 semaines en tout, soit six semaines par an pendant trois ans.

Les étudiants de la concentration primaire-moyen des programmes consécutif et concomitant effectueront des stages au cycle primaire et au cycle moyen (du jardin d’enfants à la 6e année) tandis que les étudiants des cycles moyen-intermédiaire effectuent des stages au cycle moyen et au cycle intermédiaire (de la 4e année à la 10e année) dans leur matière d’enseignement. Les étudiants de la concentration pour enseigner aux cycles intermédiaire-supérieur obtiennent des stages au cycle intermédiaire et au cycle supérieur (de la 7e à la 12e année) dans au moins une de leurs matières d’enseignement. Les étudiants du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, effectuent un stage au cycle primaire et un stage au cycle moyen.

Les étudiants du programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, un programme qui permettra d’enseigner du jardin d’enfants à la 12e année, effectueront des stages à au moins deux des quatre cycles; un stage sera au cycle primaire ou moyen et au moins l’un des stages sera au cycle intermédiaire ou au cycle supérieur.

Les stages de tous les programmes sont supervisés et évalués par une enseignante ou un enseignant d’expérience. L’enseignant associé doit être un membre en règle de l’Ordre, avoir au moins un an d’expérience en enseignement, faire preuve de leadership, être un modèle de professionnalisme et d’excellence en enseignement, travailler en équipe et être un exemple en ce qui concerne la formation continue. les étudiants sont évalués selon la rubrique de la faculté d’éducation. L’enseignant associé évalue le rendement de chaque étudiant, chaque semaine.

Tous les étudiants sont jumelés à un conseiller de la faculté. Le conseiller rencontre régulièrement l’étudiant pour discuter de différents aspects du stage. Le conseiller de la faculté observe et soutient les étudiants, fournit des exemples d’une pratique pédagogique exemplaire et fait le lien entre la faculté d’éducation et le lieu du stage. Le conseiller fournit au moins deux évaluations à chaque étudiant du programme consécutif et au moins une évaluation par an dans le programme concomitant. Les enseignants associés communiquent fréquemment avec le conseiller au cours de chaque stage.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la huitième condition.

9e condition

«La réussite du programme est subordonnée à la réussite du stage.»

Constatations

La documentation indique que la réussite des programmes consécutif et concomitant, du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, est subordonnée à la réussite des stages.

Les étudiants inscrits au programme consécutif doivent réussir le cours Observation and Practice Teaching (observation et pratique de l’enseignement) pour réussir le programme et obtenir un baccalauréat en éducation. Les étudiants du programme concomitant doivent réussir, chaque année, le cours Observation and Practice Teaching (observation et pratique de l’enseignement), de la première à la cinquième année, pour réussir le programme et obtenir un baccalauréat en éducation. Les étudiants inscrits au programme d’agrément des enseignants autochtones doivent réussir le cours Observation and Practice Teaching (observation et pratique de l’enseignement) en plus de satisfaire aux exigences de leurs cours universitaires pour obtenir un diplôme. Les étudiants du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, doivent réussir le cours Observation and Practice Teaching (Ojibwe) (observation et pratique de l’enseignement; ojibwe) et réussir leurs cours en trois sessions pour recevoir un diplôme.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation professionnelle de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la neuvième condition.

10e condition

«Les cours de méthodologie de l’enseignement conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.»

Constatations

La documentation indique que les stages dans les programmes consécutif et concomitant, dans le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, conviennent aux cycles auxquels ils se rapportent.

Tous les programmes proposent des séries de cours obligatoires qui incluent des cours de méthodologie de l’enseignement (informatique, méthodes pédagogiques et gestion de classe). Selon le programme et le cycle, à ces cours obligatoires s’ajoutent des cours sur le programme d’études et, dans les concentrations pour enseigner aux cycles moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, des cours sur les matières d’enseignement.

Les cours de méthodologie de l’enseignement du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, sont les mêmes que pour le programme consécutif et les cours obligatoires sont les mêmes que pour la concentration pour enseigner aux cycles primaire-moyen. Les cours sont suivis durant deux étés.

Le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties inclura des cours de méthodologie de l’enseignement adaptés à l’enseignement de l’ojibwe, notamment Curriculum Methods (Ojibwe Methodology) (didactique de l’ojibwe), Computers in the Classroom (Technology and Learning Materials for Ojibwe) (ordinateurs dans la salle de classe [technologie et ressources pour l’apprentissage de l’ojibwe]) et Classroom Management (gestion de classe). Les cours du programme comprendront les cours Ojibwe Language (langue ojibwe), Ojibwe Curriculum (curriculum de l’ojibwe) et Team Teaching (enseignement en équipe). Comme les étudiants pourront enseigner l’ojibwe langue seconde à tous les cycles, l’enseignement abordera les caractéristiques des programmes d’études et des apprenants des quatre cycles. Les cours seront offerts au cours de trois étés.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la dixième condition.

11e condition

«Les cours théoriques et de base portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.»

Constatations

La documentation indique que les cours théoriques et de base pour les programmes consécutif et concomitant, pour le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et pour le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, portent, entre autres, sur le développement et l’apprentissage humains, ainsi que sur les textes législatifs et les politiques gouvernementales qui se rapportent à l’éducation.

Une série de cours obligatoires est offerte dans tous les programmes et pour tous les cycles. Ces cours comprennent les cours théoriques et de base Education and Schooling (éducation et scolarisation), Educational Psychology (psychologie de l’éducation) et Special Education (éducation de l’enfance en difficulté). Même si le contenu principal de chacun de ces cours est comparable, l’enseignement sur chaque cycle est adapté aux caractéristiques du programme d’étude et aux apprenants de chaque cycle, et ce, dans tous les programmes de formation des enseignants. Les cours Educational Psychology (psychologie de l’éducation) et Special Education (éducation de l’enfance en difficulté) des programmes consécutif et concomitant et du programme de formation à l’enseignement des Autochtones fournissent un aperçu des principes psychologiques en lien avec le développement humain, l’apprentissage, la motivation, l’enseignement et l’évaluation. On y aborde notamment le développement humain, les théories de l’apprentissage, la cognition chez les enfants et adolescents, la jeunesse à risque et marginalisée, et l’évaluation pédagogique en milieu scolaire. La partie du cours portant sur l’éducation de l’enfance en difficulté permet d’étudier les politiques du ministère de l’Éducation de l’Ontario sur l’éducation de l’enfance en difficulté et les élèves en difficulté, et des sujets connexes, comme les plans d’enseignement individualisés et les comités de révision des programmes.

Les sujets vus dans le cours Educational Psychology (psychologie de l’éducation) et Special Education (éducation de l’enfance en difficulté) du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, incluent les théories sur le développement de l’enfant pendant l’acquisition du langage et les étapes de l’acquisition d’une langue seconde.

Le cours de base Education and Schooling (éducation et scolarisation), offert dans tous les programmes, exige des étudiantes et étudiants qu’ils analysent de façon critique leur communauté, à l’échelle locale et à une échelle plus vaste, sur les plans sociologique, philosophique, historique et juridique, ce qui leur permettra d’améliorer leur pratique auprès des jeunes enfants, des adolescents et des jeunes adultes. Le cours est conçu pour améliorer les connaissances, la compréhension et les compétences des étudiants en scolarisation et en éducation, sur les plans philosophique, historique, juridique et social.

Dans le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, (cycles primaire-moyen), le cours Education and Schooling (éducation et scolarisation) permet également d’étudier les lois qui concernent l’enseignement en Ontario, la situation unique des écoles des Premières nations, les politiques et les pratiques contre le racisme et les manifestes sur l’éducation de certains organismes autochtones.

Le cours Education and Schooling (éducation et scolarisation) du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, constitue une introduction aux lois qui concernent l’éducation, à la pratique réflexive, à la philosophie, à l’histoire et aux questions d’actualité, à la psychologie de l’éducation et à l’éducation de l’enfance en difficulté, tout en mettant l’accent sur l’enseignant d’ojibwe. Dans ce cours, on aborde notamment la législation sur le bilinguisme en Ontario et au Canada qui concerne les langues autochtones, la partie du Projet de déclaration sur les droits des peuples autochtones de l’Organisation des Nations Unies qui concerne les langues autochtones, la position de l’Assemblée des Premières nations quant aux langues autochtones au Canada et les politiques des conseils scolaires et des bandes sur les langues autochtones.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la onzième condition.

12e condition

«La composition du corps professoral est telle qu’il existe un équilibre approprié entre :

  1. les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés,
  2. les personnes qui possèdent l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement,
  3. les personnes qui possèdent les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme.»

Constatations

La documentation indique que la composition du corps professoral dans les programmes consécutif et concomitant et dans le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, est telle qu’il existe un bon équilibre entres les personnes qui possèdent les titres universitaires appropriés, de l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme. Une documentation additionnelle est nécessaire pour justifier entièrement cette constatation pour les professeurs qui enseigneront dans le nouveau programme en plusieurs parties en enseignement d’une langue seconde autochtone, l’algonquin (ojibwe).

Plus des deux tiers des professeurs qui enseignent dans les programmes existants possèdent un doctorat ou sont doctorants. Parmi les autres professeurs, nombreux sont ceux qui possèdent une maîtrise. Nombre de professeurs ont un doctorat ou une maîtrise liée à l’éducation autochtone et à l’enseignement des langues autochtones. Dix membres du corps professoral ont les qualifications requises pour enseigner dans un programme autochtone.

Les membres actuels du corps professoral possèdent les titres universitaires requis pour enseigner des cours tels qu’Education and Schooling (éducation et scolarisation) et Educational Psychology (psychologie de l’éducation) et Special Education (éducation de l’enfance en difficulté) dans le nouveau programme en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties. Des chargés de cours devront enseigner les cours qui portent sur l’ojibwe dans ce programme. Ces chargés de cours devront maîtriser l’ojibwe et devront avoir de l’expérience dans l’enseignement de cette langue dans des écoles de l’Ontario.

Tous les membres du corps professoral sont des enseignantes et enseignants qualifiés possédant une expérience considérable en enseignement, car la faculté d’éducation exige qu’ils aient une carrière d’enseignant avant de pouvoir être recrutés par la faculté. La plupart des professeurs du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties sont d’ascendance autochtone et ont une vaste expérience en enseignement auprès des enfants et des adultes autochtones.

De nombreux membres potentiels du corps professoral possèdent l’expérience requise pour enseigner dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties. Des instructeurs devront être recrutés pour donner des cours tels que Ojibwe Language (langue ojibwe), Ojibwe Methodology (didactique de l’ojibwe), Technology and Learning Materials for Ojibwe (Technologie et ressources d’apprentissage de l’ojibwe), Ojibwe Curriculum (curriculum de l’ojibwe) et Team Teaching (enseignement en équipe). Ces instructeurs devront être des enseignants d’ojibwe expérimentés qui maîtrisent la langue et les dialectes de leurs étudiants.

La majorité des instructeurs du programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties sont d’ascendance autochtone. De nombreux membres du personnel de la faculté d’éducation peuvent enseigner l’ojibwe dans le programme en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties. La faculté prévoit que la majorité des instructeurs du nouveau programme seront autochtones et qu’ils auront des antécédents professionnels appréciables en enseignement auprès d’enfants et d’adultes autochtones.

Au moment de l’examen, il manquait des professeurs et des chargés de cours dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, et certains postes n’avaient pas été comblés dans ce programme. Le comité d’agrément n’a pas été en mesure d’examiner des curriculum vitæ ou d’autres documents qui lui auraient permis de déterminer que la composition du corps professoral sera telle qu’elle satisfera entièrement à la douzième condition.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant et le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, satisfont entièrement à la douzième condition. Le comité d’agrément a déterminé que le programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfait essentiellement à cette condition.

Motifs de la conclusion

Le comité d’agrément accepte que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing prévoit s’assurer que le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfasse à la douzième condition. Pour satisfaire entièrement à cette condition, le comité d’agrément doit examiner des documents acceptables, tels que les profils des membres du corps professoral, afin de vérifier que le corps professoral possède une combinaison adéquate de titres universitaires, l’expérience appropriée dans le domaine de l’enseignement et que des personnes possédant les compétences appropriées dans les différents cycles et composantes du programme ont été recrutées pour le nouveau programme.

13e condition

«L’établissement autorisé s’est doté de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiants inscrits au programme.»

Constatations

La documentation indique que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing s’est dotée de mécanismes de contrôle interne adéquats visant à protéger l’intégrité des dossiers des étudiantes et étudiants inscrits aux programmes.

Le bureau du registraire de l’Université Nipissing est responsable des admissions et de la gestion des dossiers des étudiants, conformément aux politiques approuvées par le Sénat de l’Université Nipissing. L’université utilise un système d’inscription commercial nommé Datatel. L’université est déterminée à maintenir la confidentialité des renseignements contenus dans les dossiers des étudiants et, à moins d’y être obligée par la loi ou autorisée par écrit par l’étudiant, elle ne divulguera pas le contenu du dossier d’un étudiant à une tierce partie à l’extérieur de l’université.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la treizième condition.

14e condition

«L’établissement autorisé s’est engagé à améliorer sans cesse le programme et à en assurer la qualité et, s’il s’agit d’un programme existant, il a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.»

Constatations

La documentation indique que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing s’est engagée à améliorer sans cesse les programmes consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones et le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe), et à en assurer la qualité, et, pour les programmes existants, elle a mis en place des mesures qui témoignent de cet engagement.

La faculté d’éducation a mis en place de nombreuses procédures de révision interne et externe. Les évaluations des cours fournissent une rétroaction qui permet aux instructeurs de recueillir des commentaires des étudiantes et étudiants, et de faire les changements appropriés. Les instructeurs participent à des discussions sur les programmes et à des révisions informelles de ceux-ci. De plus, des révisions externes sont effectuées périodiquement, notamment par le comité de révision et de vérification des programmes de premier cycle. Les évaluations internes des programmes sont obtenues grâce à des questionnaires distribués d’une façon qui permet à tous les étudiants d’un programme donné de répondre.

Les membres du corps professoral révisent leurs cours pour qu’ils correspondent aux recherches pertinentes et aux Fondements de l’exercice professionnel. Chaque cycle (primaire-moyen, moyen-intermédiaire, intermédiaire-supérieur) est abordé au cours de réunions au cours desquelles la révision du programme est discutée et les procès-verbaux de ces réunions sont étudiés afin d’améliorer le programme.

La planification collégiale effectuée par les représentants des groupes intéressés permet d’améliorer tous les programmes, notamment grâce au dialogue avec les enseignants associés et aux commentaires des conseillers de la faculté, du personnel de soutien, des bibliothécaires et des étudiants.

Le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, repose sur la longue tradition de la faculté d’éducation de l’Université Nipissing, qui consiste à suivre les conseils et recommandations des communautés autochtones. La demande pour ce programme a été approuvée par le conseil autochtone de l’Université Nipissing et par la Première nation Nipissing.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la quatorzième condition.

15e condition

«Un comité consultatif de la formation des enseignants ou une entité semblable joue un rôle consultatif ou de liaison à l’égard du programme.»

Constatations

La documentation indique que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing a en place un comité consultatif de la formation des enseignants, qui joue un rôle consultatif à l’égard des programmes de formation professionnelle.

Un comité consultatif de la formation des enseignants existe pour tous les programmes de la faculté d’éducation de l’Université Nipissing. Il est composé de représentants de la faculté d’éducation, du ministère de l’Éducation, du Near North District School Board, du Nipissing-Parry Sound Catholic District School Board et de fédérations d’enseignants locales. Le comité joue un rôle consultatif ou de liaison.

Le chef de la Première nation Nipissing des représentants de communautés autochtones ont noté que le programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone a été créé à la demande de la communauté, pour combler le besoin, dans la région, de locuteurs d’une langue autochtone.

Conclusion

En se fondant sur l’information qui lui a été fournie pour l’évaluation, le comité d’agrément a déterminé que les programmes de formation professionnelle consécutif et concomitant, le programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, et le nouveau programme de formation professionnelle en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, satisfont entièrement à la quinzième condition.


Décision du comité d’agrément

Programme de formation professionnelle consécutif

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle consécutif menant à un baccalauréat en éducation avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, offert par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing, satisfait entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants.

Programme de formation professionnelle concomitant

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle concomitant menant à un baccalauréat en éducation avec concentrations pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, offert par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing, satisfait entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants.

Programme de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que le programme de formation professionnelle de formation à l’enseignement des Autochtones en plusieurs parties, menant à un diplôme, offert par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing, satisfait entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants.

Le comité d’agrément accorde l’agrément général pour une période de sept ans (jusqu’au 23 juin 2016) aux programmes consécutif et concomitant et au programme en plusieurs parties d’agrément des enseignants autochtones, ou pour une période plus courte si la faculté d’éducation de l’Université Nipissing en fait la demande ou si le comité d’agrément et la faculté d’éducation de l’Université Nipissing en conviennent.

Programme en enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties

Pour les raisons énoncées précédemment, le comité d’agrément estime que le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, menant à un diplôme, qui sera offert par la faculté d’éducation de l’Université Nipissing, satisfait essentiellement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants.

Le comité d’agrément accorde donc l’agrément initial, mais à certaines conditions énoncées ci-dessous pour la période la plus longue n’excédant pas trois ans (jusqu’au 23 juin 2012) entre une période de deux ans (jusqu’au 23 juin 2011) et la période qui se terminera à la collation des grades de la deuxième cohorte d’étudiantes et d’étudiants inscrits au programme.

L’agrément du nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, est assujetti aux conditions suivantes :

  1. Le doyen de la faculté d’éducation de l’Université Nipissing doit soumettre la version finale des plans de cours pour le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, ou d’autres preuves acceptables afin que le comité d’agrément puisse vérifier que les conditions 4 et 5 ont été entièrement satisfaites.

  2. Le doyen de la faculté d’éducation de l’Université Nipissing doit soumettre des preuves supplémentaires jugées acceptables par le comité d’agrément et indiquant que des professeurs et chargés de cours possédant les qualifications professionnelles appropriées ont été recrutés, ou affectés, pour enseigner dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties.

    La documentation appropriée pourrait inclure : un résumé des qualifications et de l’expérience des professeurs et chargés de cours recrutés, ou affectés, pour enseigner dans le nouveau programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, de même que les profils ou les curriculum vitæ des membres du corps professoral.

    Dès que la faculté d’éducation de l’Université Nipissing aura fourni les renseignements jugés acceptables par le comité d’agrément, le programme satisfera entièrement à la douzième condition.

Comme l’exige le paragraphe 16 (1) du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation des enseignants, le doyen de la faculté d’éducation doit transmettre au comité d’agrément un plan décrivant les méthodes proposées pour satisfaire aux exigences énoncées ci-dessus et une estimation du délai requis pour y satisfaire, et ce, dans un délai de six mois à partir de la décision du comité d’agrément. De plus, elle doit annuellement soumettre un rapport au comité d’agrément sur les progrès réalisés en vue de satisfaire aux conditions.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 23 juin 2009


Modification de la date d’expiration

Le 24 octobre 2011, le comité d’agrément et la Faculté d’éducation de l’Université Nipissing ont convenu de prolonger jusqu’au 23 juin 2013 la période d’agrément initial du programme d’enseignement en plusieurs parties de l’algonquin (ojibwe) au 23 juin 2013, afin d’accorder plus de temps à la Faculté d’éducation pour terminer une évaluation interne avant de préparer une demande de renouvellement de l’agrément.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 24 octobre 2011

En vertu de l’alinéa (0.a) du paragraphe 15.2 du Règlement sur l’agrément, le comité d’agrément accorde une prolongation de un an, jusqu’au 23 juin 2017, de l’agrément général de ces programmes. Cette prolongation donne plus de temps à l’École d’éducation Schulich pour mettre en œuvre le programme de formation à l’enseignement prolongé en septembre 2015, tel que requis.

En outre, le comité d’agrément prolonge de un an les délais requis pour satisfaire aux conditions d’agrément.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
27 août 2014


Suppression des conditions

À sa réunion du 2 octobre 2012, le comité d’agrément a pris la décision de supprimer les conditions imposées au programme de formation à l’enseignement d’une langue seconde autochtone (algonquin : ojibwe) en plusieurs parties, maintenant intitulé le programme de formation à l‘enseignement de l’anishnaabemowin langue seconde. Afin de parvenir à sa décision, le comité d’agrément a examiné les renseignements contenus dans les rapports annuels qui lui ont été soumis, y compris les plans de cours définitifs du programme et le curriculum vitæ des professeurs et des chargés de cours du programme.


Décision concernant le rapport de vérification du programme de formation à l’enseignement prolongé

Lire la décision intégrale

Confirmation de l’agrément

Le comité d’agrément estime que les programmes de formation professionnelle suivants, offerts par l’École d’éducation de l’Université Nipissing, satisfont entièrement aux exigences du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement en vigueur le 1er septembre 2015 :

  • Programme consécutif de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme concurrent de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen et moyen-intermédiaire, menant à un baccalauréat en éducation
  • Programme consécutif en plusieurs parties de formation à l’enseignement à l’intention des personnes d’ascendance autochtone (Premières Nations, Métis et Inuits), avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, menant à un baccalauréat en éducation ou à un certificat (connu sous le nom d’«Aboriginal Teacher Certification Program» ou «ATCP»)
  • Programme consécutif en plusieurs parties de formation à l’enseignement, avec domaines d’études pour enseigner les langues autochtones, menant à un diplôme en éducation (connu sous le nom de «Teacher of Anishnaabemwin as a Second Language Program» ou «TASL»)

Le comité confirme que l’agrément général de ces programmes demeurera en vigueur jusqu’au 23 juin 2017.

Le comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 8 avril 2016


Décision relative à la modification d’un programme concurrent

Lire la décision intégrale

Le comité d’agrément confirme que le programme suivant, tel que modifié, continue d’être admissible aux fins de l’agrément général sans condition jusqu’à la date d’expiration existante du 23 juin 2017 ou une période modifiée en vertu de l’article 15 du Règlement 347/02 sur l’agrément des programmes de formation en enseignement :

  • Programme de formation professionnelle concurrent avec domaines d’études pour enseigner aux cycles primaire-moyen, moyen-intermédiaire et intermédiaire-supérieur menant à un baccalauréat en éducation.

Comité d’agrément
Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario
Le 1er juin 2016

101, rue Bloor Ouest, Toronto ON, M5S 0A1 / TÉL. : 416.961.8800 / Sans frais en Ontario : 1.888.534.2222 / TÉLÉC. : 416.961.8822 / info@oeeo.ca

© 2019 Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario

Back To Top